Récit des gens du fossé

Publié le 5 Juil, 2021

Article rédigé par Sophie Rabahi

Si vous trouvez nos articles bénéfiques, aidez-nous à produire du contenus de qualité !

 

Pour nous aider, il y a deux choses que vous pouvez faire :

  • Partager notre contenu auprès de personnes pour qui nos articles seront utiles.
  • Faire un don pour nous permettre de financer notre travail de recherche. Notamment à travers l’achat des livres qui servent à la rédaction de nos articles !

Allah (swt) nous raconte l’histoire des gens du fossé dans la sourate al Bourouj. Mais qui sont les gens du fossé ? Que leur est-il arrivé? 

 

A la recherche d’un apprenti magicien

 

Il y a bien longtemps vivait un roi qui avait un sorcier. Quand ce dernier commença à vieillir, il demanda au roi « je suis vieux maintenant. Envoie moi un jeune homme à qui je pourrais enseigner la magie. » Le roi accepta et lui trouva un jeune apprenti.

 

Rencontre d’un moine

 

Sur le chemin menant chez le sorcier, le jeune apprenti trouva un moine assis. Il écouta les paroles du moine et en fut emprisonné. Puis, à chaque fois qu’il se rendait chez le sorcier, le jeune homme avait pris l’habitude de s’arrêter chez le moine pendant un moment afin d’écouter ses paroles et ses enseignements.

Il arriva en retard chez le sorcier et celui-ci le battu. Sa famille le frappait aussi quand il rentrait tard. Un jour alors qu’il était assis en compagnie du moine, le jeune se plaignit à ce propos. Le moine lui suggéra « si tu as peur du magicien, dis lui que tu as été retenu par ta famille. Et si tu as peur de ta famille, dis leur: « le sorcier m’a retenu. »

 

Confirmation de la véracité du moine

 

Cela continua ainsi durant un certain temps. Puis, un jour le jeune homme se retrouva nez à nez avec une grosse bête qui lui bloquait la route. C’était dangereux et personne ne pouvait passer. Le jeune garçon  se dit « voici l’occasion de savoir qui d’entre le magicien ou du moine a raison. » Il saisit une pierre et dit « par Allah ! Si Tu préfères les enseignements du moine à ceux du sorcier, alors tue cette bête afin que les gens puissent à nouveau passer. » Puis il lança la pierre à la tête de la bête et la tua. Les gens purent à nouveau voyager librement.

Quand le jeune homme raconta ce qui s’était passé au moine, ce dernier lui dit « mon fils, aujourd’hui tu m’as surpassé. A partir de maintenant, les gens vont te tester. Si cela arrive, ne révèle surtout pas mon identité. »

 

Don donné par Allah (swt)

 

Finalement le jeune homme commença, avec la permission d’Allah (swt), à guérir les gens de la cécité, de la lèpre et de toutes sortes de maladies. Un officier devenu aveugle entendit parler du jeune homme. Il se rendit chez lui avec des cadeaux de très grande valeur et lui dit « je te donne tous ces cadeaux si tu me guéris. » Le jeune homme répondit « moi je ne guéris personnes. C’est Allah qui donne la guérison. Si tu crois en Allah je vais L’invoquer pour qu’Il te guérisse. » L’officier mit toute sa confiance en Allah (swt) grâce à qui il recouvra la vue. Quand il retourna chez le roi et prit place à côté de lui comme à son habitude, le roi, surpris lui demanda « qui t’a redonné la vue ? » « c’est mon Seigneur » répondit-il.

 

La colère du roi

 

Le roi dit « as tu un Seigneur autre que moi ? » Et l’officier dit « Allah est ton Seigneur et le mien. » Le roi, fou de rage, ordonna d’arrêter l’officier qui fut torturé jusqu’à ce qu’il révèle l’identité du jeune homme. On le mena à la cour et le roi lui demanda « jeune garçon, es tu devenu si compétent en sorcellerie que tu peux guérir l’aveugle, et toutes sortes de maladies ? » Il répondit « je ne guéris personne, seul Allah guérit les gens. »

 

Le moine tué par le roi

 

Il fut arrêté et torturé jusqu’à ce qu’il divulguât l’endroit où se trouvait le moine qui à son tour fut appelé à la cour. Le roi lui ordonna « délaisse ta foi ». Quand le moine refusa, le roi ordonna qu’on mette une scie au centre de sa tête et celle ci fut coupée en deux. Puis il appela l’officier et lui demanda de ne plus croire en Allah (swt). Il refusa aussi et fut coupé en deux. On amena ensuite le jeune garçon et on lui demanda la même chose. Le jeune homme refusa de céder.

 

L’enfant sauvé par Allah

 

Et le roi le remit à un groupe de ses soldats en leur ordonnant: « prenez le au sommet d’une haute montagne et s’il refuse toujours de mécroire, jetez le d’en haut. » Les soldats prirent le jeune homme dans l’endroit le plus haut de la montagne. Là il pria « O Seigneur ! Délivre moi de leur plan de la façon qui Te plaira. » La montagne se mit à trembler. Les soldats tombèrent tous et finirent par mourir. Le jeune homme retourna ensuite chez le roi qui lui demanda « qu’est-il arrivé au reste du groupe ? » il répondit « Allah m’a sauvé d’eux. »

Il fut remis à un autre groupe qui eut l’ordre de le prendre en mer dans un bateau. Puis de le jeter par dessus bord s’il persistait à croire en Allah (swt). Le long du chemin, le jeune homme invoqua Allah (swt) « O Seigneur ! Délivre moi de leur complot de la façon que Tu veux ». Une vague retourna le bateau et les hommes se noyèrent. Le jeune garçon put regagner le rivage à la nage.

 

Stratagème de l’enfant

 

Le jeune homme retourna à nouveau chez le roi qui lui demanda « qu’est-il arrivé au reste du groupe ? » Il répondit « Allah m’a sauvé d’eux. Il rajouta « tu ne pourras jamais me tuer à moins que tu ne suives mes instructions. » Le roi demanda « quelles sont-elles ? » Le jeune homme répondit « rassemble tous les gens sur la place publique. Attache moi à un tronc d’arbre. Tire ensuite une flèche sur moi et dit « au Nom d’Allah, Seigneur de ce jeune homme ». Si tu fait cela tu arriveras à me tuer.

Le roi suivit ces instructions et rassembla les gens sur la place publique. Le jeune homme fut attaché au tronc d’arbre et le roi plaça tira une flèche en disant « au Nom d’Allah, Seigneur de ce jeune homme« . Celle-ci toucha la tête du jeune homme, il leva la main à sa blessure puis mourut.

 

La croyance en Allah

 

En voyant cela, tous les gens dirent « Nous croyons au Seigneur de ce jeune homme ! » Une personne murmura au roi « vous voyez ! ce que vous craigniez est en train d’arriver, les gens commencent à croire en Allah. »

 

Construction de fossés

 

Le roi fit creuser de grandes fosses tout le long des routes et y mit le feu. Celui qui refusait d’abandonner sa foi était jeté dans le feu. C’est ainsi que les gens qui croyaient en Allah (swt) furent brulés vifs dans les fosses ardentes. C’est pour cela qu’ils sont appelés les gens du fossé. Puis vint le tour d’une femme qui devait être jetée dans la fosse. Elle tenait dans ses bras son nourrisson. Elle hésita un instant mais son enfant se mit à parler « sois ferme maman. Tu es dans le bon chemin. » Alors, elle plongea dans le fossé avec son enfant pour être du nombre des martyrs au Paradis. » (rapporté par Mouslim d’après Suhayb)

 

Références:
Al Achqar, Soulayman Abdullah, l’authentique des récits prophétiques, traduit par Abou Ishaq, U.E, 2001, 1ère édition, pages 449 à 466

 

Si vous trouvez nos articles bénéfiques, aidez-nous à produire du contenus de qualité !

 

Pour nous aider, il y a deux choses que vous pouvez faire :

  • Partager notre contenu auprès de personnes pour qui nos articles seront utiles.
  • Faire un don pour nous permettre de financer notre travail de recherche. Notamment à travers l’achat des livres qui servent à la rédaction de nos articles !

D’après Abou Houreira, le Prophète salalahou 3aleyhi wa salam a dit :  » Quand le fils d’Adam meurt, son œuvre s’arrête sauf dans trois choses :

  • Une aumône continue (jariya)
  • Une science dont les gens tirent profit
  • Un enfant pieux qui invoque pour lui »

Rapporté par Muslim

Dans la même catégorie :

Les Prophètes et les Messagers

Les Prophètes et les Messagers

Dans le Coran, Allah (swt) a cité 25 Prophètes et Messagers. La croyance en eux est un des piliers de la foi. Mais quelle est la différence entre un prophète et un messager ? Qui sont les Messagers ? Quels livres ont-ils reçus ?   La différence entre un prophète...

Si vous trouvez nos articles bénéfiques, aidez-nous à produire du contenus de qualité !

 

Pour nous aider, il y a deux choses que vous pouvez faire :

  • Partager notre contenu auprès de personnes pour qui nos articles seront utiles.
  • Faire un don pour nous permettre de financer notre travail de recherche. Notamment à travers l’achat des livres qui servent à la rédaction de nos articles !

D’après Abou Houreira, le Prophète salalahou 3aleyhi wa salam a dit :  » Quand le fils d’Adam meurt, son œuvre s’arrête sauf dans trois choses :

  • Une aumône continue (jariya)
  • Une science dont les gens tirent profit
  • Un enfant pieux qui invoque pour lui »

Rapporté par Muslim

Restons en contact !

Les dernières publications

poème la croyance en Allah (swt)

poème la croyance en Allah (swt)

  Lorsqu’on prononce la shahada Cela signifie qu’on croit en Allah (swt). Il (swt) nous a créés dans le but de L’adorer Et surtout de ne rien Lui associer. Mais nous ne pouvons pas adorer, aimer notre Créateur Sans Le connaître à travers Ses Noms et Ses Attributs...

A la rencontre de Mohammed (saws)

A la rencontre de Mohammed (saws)

"A la rencontre de Mohammed", un livre que je vous recommande. Il est facile à lire, simple à comprendre, autant pour les jeunes que les adultes.    L’auteur, Omar Sulaiman, évoque la vie du Prophète (saws) sous un angle particulier, très intéressant. Il a évoqué...

al Hassan al Basri : un homme qui mettait en pratique

al Hassan al Basri : un homme qui mettait en pratique

Al Hassan al Basri fait partie des tabi'ines. Mais qui est-il ? Qu'a t-il de particulier qui le distingue d'autres tabi'ines ? Comment a-t-il été utile à la communauté ?    Ses origines   Al Hassan al Basri est né à Médine en l’an 28 de l’hégire pour...