Mous’ab ibn ‘Omayr : sa vie dévouée à Dieu

Publié le 28 Avr, 2020

Article rédigé par Sophie Rabahi

Si vous trouvez nos articles bénéfiques, aidez-nous à produire du contenus de qualité !

 

Pour nous aider, il y a deux choses que vous pouvez faire :

  • Partager notre contenu auprès de personnes pour qui nos articles seront utiles.
  • Faire un don pour nous permettre de financer notre travail de recherche. Notamment à travers l’achat des livres qui servent à la rédaction de nos articles !

La vie des compagnons est essentielle à connaître car elle est riche d’enseignements. Ils sont de beaux exemples de conversion, de piété, de sacrifice et de soutien du Prophète (saws). Mous’ab ibn ‘Omayr (ra) est un compagnon exceptionnel. Mais quelle fut la réaction de sa famille lors de sa conversion? Quel sacrifice a t-il fait pour l’Islam? De quelle manière  a t-il eu un rôle essentiel dans la propagation de l’Islam?

 

La jeunesse de Mous’ab ibn ‘Omayr (ra)

 

Il est né et a grandi dans l’abondance. Aucun jeune garçon de sa ville n’a vécu comme lui: riche et gâté. Mais le Prophète (saws) va l’éduquer et l’Islam va lui permettre de revenir à l’essentiel. Mous’ab (ra) assistait aux assemblées et aux réunions publique. Il était celui qui connaissait le plus d’informations sur le Prophète (saws). Et il était aimé des qurayshites pour son élégance et sa supériorité dans les assemblées.

 

La conversion de Mous’ab ibn ‘Omayr (ra)

 

Sa conversion à la maison d’al Arqam

 

Lors d’une assemblée, Mous’ab (ra) fut informé que le Prophète (saws) et ses compagnons se réunissaient dans la demeure d’al Arqam, proche du mont Safa. Mous’ab (ra) se rendit donc à une de ses assemblées. Le Prophète (saws) commença à réciter des versets du Coran. Et le cœur de Mous’ab (ra) fut touché par la parole de Dieu. Alors le Prophète (saws)  posa sa main droite sur la poitrine agitée de Mous’ab (ra) afin que son cœur s’apaise. Le jeune homme trouva une paix intérieure qu’il n’a jamais connu auparavant. Et il décida d’embrasser l’Islam.

 

La conversion secrète de Mous’ab

 

Mais la mère de Mous’ab,  Khunas bint Malik, avait un fort caractère, à tel point que ses proches avait peur d’elle. Après sa conversion Mous’ab(ra)  n’avait peur de rien sauf de sa mère qui le terrifiait. Il prit donc la décision de cacher sa foi en attendant de voir ce qui se passerait dans les prochains jours. Il continua à rencontrer le Prophète (saws), en secret.

Mais les qurayshites se cachaient dans toute la ville afin d’espionner les gens. Et un jour ‘Othman ibn Talha vit Mous’ab (ra) en train de s’introduire dans la maison d’al Arqam. Puis, une autre fois il le surprit en train de faire la prière à la façon Prophète (saws). ‘Othman partit donc en informer la mère de Mous’ab qui fut prise de rage.

 

La réaction de sa mère à sa conversion

 

Mous’ab (ra) décida alors de clamer haut et fort la vérité en récitant le Coran en présence de sa mère, de son clan et des notables mecquois. Emportée par la colère, sa mère voulu le giflait sévèrement mais n’a pas pu face au  visage lumineux de son fils. Elle décida donc d’enfermer son fils dans sa maison. Il y resta prisonnier jusqu’à l’émigration d’un groupe de croyants en Abyssinie. Il profita de l’inattention de sa mère et des gardiens pour s’enfuir vers l’Abyssinie. Mais peu importe où il se trouvait sa vie avait changé depuis qu’il avait goûté à la foi.

 

Mous’ab avait une foi forte

 

Lorsque Mous’ab revint pour la ultime fois à la Mecque, sa mère essaya de le séquestrer. Mais en vain car il menaça les hommes de mains de sa mère s’ils tentaient quoi que ce soit. Alors, sa mère lui dit “va t’en, je ne suis plus ta mère”. il s’approcha d’elle et lui dit “o mère, je ne souhaite que te conseiller, j’ai pour toi de la compassion, atteste donc qu’il n’y a d’autre divinité que Dieu et que Mohammed est Son serviteur et Son Messager.” prise de colère elle lui répondit “je jure par les étoiles qui transpercent les ténèbres! je n’adhérerai jamais à ta religion.

 

Le changement de vie de Mous’ab ibn ‘Omayr (ra)

 

Mous’ab (ra) s’était totalement détaché de ce bas monde préférant la simplicité à la richesse. Il se contentait du peu qu’il avait, savourant les bienfaits qu’Allah (swt) lui donnait. Et sa foi se reflétait en son âme qui était illuminée par la lumière de Dieu (swt).

Lors d’une assise avec le Prophète (saws), certains compagnons qui connaissaient Mous’ab (ra) depuis des années étaient émerveillés de son changement de comportement à tel point qu’ils se mirent à pleurer. Mous’ab (ra) qui venait d’une famille aisée, portant des vêtements de grande qualité, parfumés. Il (ra) était revenu aux choses essentielles de la vie et en se contentant de simple vêtement.

 

Mous’ab (ra), l’ambassadeur de l’Islam à Médine

 

Mous’ab (ra) devint l’ambassadeur de l’Islam à Médine. Lors du premier pacte d’allégeance à al ‘Aqaba, le Prophète (saws) lui donna une des missions fondamentales. Il a eu un rôle clé au sein de Médine: apprendre aux convertis leur religion et continuer d’appeler les médinois à l’Islam. Il devait les préparer à l’arrivée du Prophète (saws) et de ses compagnons.

 

Mous’ab avait de grandes qualités

 

Le Prophète (saws) aurait pu choisir d’autres compagnons qui avaient plus d’expérience, qui étaient plus vieux, qui avaient plus de poids au sein de la société ou qui étaient issus de la famille du Prophète (saws). Mais il (saws) choisit Mous’ab (ra) car il était intelligent, responsable pour son âge et ayant un bon comportement. Il arriva à convaincre les Médinois par son ascétisme, par le fait qu’il n’attendait rien de ce bas monde, par sa loyauté.

 

L’appel à l’Islam de Mous’ab

 

Après un an de prêche auprès des habitants de Médine, le nombre de convertis passa de 12 à 73. Mous’ab (ra) avait bien saisi son rôle, avec l’aide de As’ad ibn Zurara (ra). Il allait à la rencontre de toutes les tribus et clans de Médine afin de leur transmettre le message. Et à chaque réunion publique il récitait des passages du Coran.

Lors d’un prêche, Usayd ibn Hudayr, le chef des Bani ‘abd al Ashhal fit une apparition brusque. Il tenait une lance dans sa main, les musulmans présents étaient terrifiés en le voyant en colère. Mais Mous’ab (ra) resta calme et souriant et il proposa à Usayd d’écouter ses paroles. Si son discours ne lui plaisait pas alors il s’arrêterait et si cela lui plaît Usayd accepterait.

 

La conversion de Usayd ibn Hudayr

 

Usayd qui était un homme intelligent accepta la proposition. Mous’ab (ra) se mit à réciter le Coran et à expliciter ce qu’est réellement l’Islam. Le visage de Usayd devint lumineux et quand Mous’ab (ra) eut terminé Usayd proclama “il n’y a pas plus belle parole et plus véridique que celle-ci! comment fait-on pour adhérer à cette religion?  Alors Mous’ab (ra) lui expliqua qu’il doit purifier son corps et ses habits puis prononcer la chahada.

La conversion de Usayd se propagea de manière rapide à Médine. Puis Sa’d ibn Mou’adh et Sa’d ibn ‘Ubada se convertirent également après avoir entendu les propos de Mous’ab (ra). Par conséquent les habitants de Médine voyant ces conversions allèrent voir Mous’ab pour adhérer à cette religion.

 

Mous’ab (ra), porteur de l’étendard à Ouhoud

 

Mous’ab protégea le Prophète (saws)

 

Lors de la bataille de Ouhoud, Mous’ab (ra) fut choisi par le Prophète (saws) pour tenir l’étendard. Les Qurayshites remarquèrent la peur et le désordre dans les rangs des musulmans. Et ils en profitèrent pour essayer de capturer  le Prophète (saws). Mais Mous’ab (ra) avait compris leur stratagème alors il se mit à lever le drapeau et cria de manière forte “Dieu est le plus grand”. Il (ra) voulait protéger le Prophète (saws) par n’importe quel moyen. Alors il décida d’attaquer seul les qurayshites avec courage et conviction. D’une main il portait l’étendard et de l’autre son sabre.

 

Mous’ab sacrifia sa vie pour Dieu

 

Ibn Sa’d rapporte qu’Ibrahim ibn Mohammed ibn Shurahbil al ‘Abdari, selon son père dit “lors de la bataille de Ouhoud c’est Mous’ab qui portait l’étendard. Quand les musulmans furent déstabilisés, Mous’ab résista, c’est alors qu’il fut assailli par le cavalier qurayshite Ibn Qami’a. D’un coup d’épée il lui trancha la main droite alors qu’il (ra) répétait “Mohammed n’est qu’un Prophète parmi tant d’autres qui sont passés avant lui”. Il (ra) prit ensuite l’étendard avec sa main gauche et l’enveloppa, Ibn Qami’a le frappa à nouveau et lui trancha sa main gauche. Mous’ab (ra) enveloppa alors le drapeau entre ses bras en le serrant fort contre sa poitrine et en répétant la phrase. Ibn Qami’a le chargea une troisième fois avec sa lance qui le transperça. Mous’ab (ra) s’écroula et l’étendard tomba à terre.

 

La parole de Mous’ab devint un verset

 

Et plus tard la parole de Mous’ab (ra) “Mohammed n’est qu’un Prophète parmi tant d’autres qui sont passés avant lui” deviendra un verset du Coran. Beaucoup de larmes coulèrent devant la dépouille de Mous’ab.

 

A travers cette biographie de Mous’ab ibn ‘Omayr nous pouvons remarquer que ce jeune homme était déterminé. Actif au sein de la société, il ne laissait personne dicter ses choix de vie. Malgré son jeune âge, il avait rapidement compris le but de son rôle sur terre: l’adoration de Dieu. Il est arrivé à un degré d’ascétisme ultime, celui d’al ihsan. Il délaissa ce bas monde pour celui de l’Au delà. Il mit tout en œuvre pour préparer son Au delà, pour aider le Prophète (saws) dans sa mission de prédication. Il n’hésita pas à sacrifier ses biens, sa vie pour Dieu.             

Cher musulman, chère musulmane, posez vous certaines questions: Suis-je actif dans la société ? Qu’ai je mis en place pour continuer cette prédication qui est une obligation pour tous musulmans? Quel est mon lien avec ce bas monde ? Avec ma famille? Qu’ai je sacrifié pour Dieu ?

 

Référence:
Khalid Mohammed Khalid, Des hommes autour du Prophète (saws), édition Maison d’ennour, traduit par Mohammed Lemine Hamady, 2014, p37 à 48

Si vous trouvez nos articles bénéfiques, aidez-nous à produire du contenus de qualité !

 

Pour nous aider, il y a deux choses que vous pouvez faire :

  • Partager notre contenu auprès de personnes pour qui nos articles seront utiles.
  • Faire un don pour nous permettre de financer notre travail de recherche. Notamment à travers l’achat des livres qui servent à la rédaction de nos articles !

D’après Abou Houreira, le Prophète salalahou 3aleyhi wa salam a dit :  » Quand le fils d’Adam meurt, son œuvre s’arrête sauf dans trois choses :

  • Une aumône continue (jariya)
  • Une science dont les gens tirent profit
  • Un enfant pieux qui invoque pour lui »

Rapporté par Muslim

Dans la même catégorie :

Fatima bint Mohammed (ra)

Fatima bint Mohammed (ra)

Fatima (ra) était la dernière fille du Prophète (saws). Pour rappel le Prophète (saws) a eu quatre filles avec Khadija (ra): Zaynab, Roqaya, Oum Kalthoum et Fatima (ra). Mais qui est-elle ? Quelle place avait-elle auprès de son père (saws) ? Au sein de la communauté...

Les filles du Prophète (saws)

Les filles du Prophète (saws)

Publié le 14 septembre 2021   Le Prophète (saws) eut quatre filles avec sa femme Khadija (ra). Mais quelle a été la vie de ses filles ?    Zeyneb: la fille ainée du Prophète (saws)   Zeyneb est la fille ainée du Prophète (saws). Elle est né cinq ans...

Si vous trouvez nos articles bénéfiques, aidez-nous à produire du contenus de qualité !

 

Pour nous aider, il y a deux choses que vous pouvez faire :

  • Partager notre contenu auprès de personnes pour qui nos articles seront utiles.
  • Faire un don pour nous permettre de financer notre travail de recherche. Notamment à travers l’achat des livres qui servent à la rédaction de nos articles !

D’après Abou Houreira, le Prophète salalahou 3aleyhi wa salam a dit :  » Quand le fils d’Adam meurt, son œuvre s’arrête sauf dans trois choses :

  • Une aumône continue (jariya)
  • Une science dont les gens tirent profit
  • Un enfant pieux qui invoque pour lui »

Rapporté par Muslim

Restons en contact !

Les dernières publications

poème la croyance en Allah (swt)

poème la croyance en Allah (swt)

  Lorsqu’on prononce la shahada Cela signifie qu’on croit en Allah (swt). Il (swt) nous a créés dans le but de L’adorer Et surtout de ne rien Lui associer. Mais nous ne pouvons pas adorer, aimer notre Créateur Sans Le connaître à travers Ses Noms et Ses Attributs...

A la rencontre de Mohammed (saws)

A la rencontre de Mohammed (saws)

"A la rencontre de Mohammed", un livre que je vous recommande. Il est facile à lire, simple à comprendre, autant pour les jeunes que les adultes.    L’auteur, Omar Sulaiman, évoque la vie du Prophète (saws) sous un angle particulier, très intéressant. Il a évoqué...

al Hassan al Basri : un homme qui mettait en pratique

al Hassan al Basri : un homme qui mettait en pratique

Al Hassan al Basri fait partie des tabi'ines. Mais qui est-il ? Qu'a t-il de particulier qui le distingue d'autres tabi'ines ? Comment a-t-il été utile à la communauté ?    Ses origines   Al Hassan al Basri est né à Médine en l’an 28 de l’hégire pour...