Zayd ibn Thabit : le compilateur du Coran

Publié le 8 Oct, 2020

Article rédigé par Sophie Rabahi

Si vous trouvez nos articles bénéfiques, aidez-nous à produire du contenus de qualité !

 

Pour nous aider, il y a deux choses que vous pouvez faire :

  • Partager notre contenu auprès de personnes pour qui nos articles seront utiles.
  • Faire un don pour nous permettre de financer notre travail de recherche. Notamment à travers l’achat des livres qui servent à la rédaction de nos articles !

Zayd ibn Thabit (ra) est un jeune compagnon qui s’est distingué par son intelligence. Mais qui est Zayd ? De quelle manière a t-il rassembler le Coran ? 

 

Zayd ibn Thabit (ra) était surnommé Abu Sa’id et Abu Kharidja. (1) Lorsque le Prophète (saws) à émigrer à Médine, Zayd (ra) avait onze ans. Sa conversion à l’Islam se fit tôt. Il avait une place particulière auprès du Prophète (saws). Zayd (saws) avait fait une invocation en sa faveur. (2)

 

Sa ferme volonté à défendre l’Islam

 

Lors de la bataille de Badr, la tribu de Zayd (ra) souhaitait qu’il participe. Mais le Prophète (saws) refusa  car il était trop jeune.

Lors de la bataille de Ouhoud le Prophète (saws) refusa également sa participation du fait de son jeune âge.(3) Il put participer pour la première fois en l’an 5 de l’Hégire lors de la bataille d’al Khandaq.  (4)

 

Zayd ibn Thabit (ra) : une intelligence hors norme

 

Il se différencia des autres compagnons par sa science et sa sagesse. Lorsque le Prophète (saws) envoya des émissaires aux rois, il demanda à Zayd (ra) d’apprendre leur langue en un laps de temps très court. (5) La communauté musulmane le respectait pour sa grande intelligence.

Qabisa a dit “Zayd était une référence à Médine dans le domaine du jugement, de la fatwa, de la récitation du Coran et des règles relatives à l’héritage.”

Thabit ibn ‘Abid dit “ je n’ai jamais vu un homme ayant un caractère comme celui de Zeyd. Il est très jovial quand il est auprès de sa famille et très calme et imposant quand il est présent dans une assemblée.”

Ibn ‘Abbas a dit “les compagnons savaient que Zayd ibn Thabit faisait partie des plus enracinés dans le savoir.” (6)

D’après Anas, le Prophète (saws) a dit “le plus miséricordieux au sein de ma communauté est Abou Bakr, le plus ferme dans la religion est ‘Omar, le plus pudique est ‘Othman et le plus savant dans les obligations de la religion est Zayd ibn Thabit.”  (7)

 

Un des scribes du Prophète (saws)

 

Zayd ibn Thabit (ra) faisait partie des scribes du Prophète (saws). A la fin de la révélation et devant le Prophète (saws), il récita le Coran à la communauté musulmane en donnant l’ordre des sourates et des versets. (8)

 

L’assemblage du Coran par Zayd ibn Thabit (ra)

 

Au temps du califat d’Abou Bakr (ra)

 

Après la mort du Prophète (saws), les musulmans étaient occupés à se défendre contre les apostats. Et lors de la bataille d’al Yamama un nombre conséquent de compagnons, mémorisateurs du Coran, furent tués. (9) Au total 70 compagnons morts. (10) Omar ibn al Khattab (ra) proposa à Abou Bakr de rassembler le Coran car il redoutait que le Coran disparaisse avec la mort des compagnons qui l’avait mémorisé (11)

Abou Bakr (ra) consulta les compagnons et appela Zayd ibn Thabit (ra). Il lui dit “tu es un jeune garçon intelligent et nous avons confiance en toi.” De ce fait, il le nomma en charge de rassembler le Coran. (12) De plus, il connaissant l’ultime révision qu’avait fait le Prophète (saws) avec l’ange Gabriel (aws) lors de son dernier Ramadan. (13)

Zayd (ra) était conscient du rôle important qu’on lui avait confié. Il rassembla tous les versets et sourates écrits sur divers supports. Il compara, vérifia et chercha. (14)  Et ce n’est que sur le témoignage de deux personnes affirmant qu’il avait été écrit en présence du Prophète (saws) que Zayd acceptait les supports. A l’exception des versets 128 et 129 de la sourate le repentir et le verset 23 de la sourate les Coalisés. Car ils étaient inscrits par Abou Khouzayma ibn Thabit al Ansari, « un homme singularisé par le Prophète (saws), rendant son témoignage équivalent à celui de 2 hommes« . (15)

Ensuite, son travail a été validé par tous les compagnons qui avaient entendu le Coran pendant de nombreuses années de la bouche du Prophète (saws). Il décrivit le poids de sa mission et les difficultés rencontrées “par Dieu, s’ils m’avaient demandé de déplacer une montagne, cela aurait été plus facile pour moi que de rassembler le Coran.” (16)

 

Au temps du califat de ‘Othman ibn ‘Affan

 

Puis sous le califat d’Othman, l’état musulman s’agrandit. Les compagnons ont dû se déplacer à l’extérieur de Médine pour apprendre la religion aux nouveaux convertis. Il y avait plusieurs mode de lecture du Coran. Et chaque région apprenait selon la lecture de l’enseignant.

Mais un jour en se rendant en Arménie et à Azerbaidjan, Houdheyfa ibn al Yaman (ra) vit les musulmans se disputaient fortement sur les variantes de lecture du Coran. Ils ignoraient les différents modes de lecture. Alors Hudheyfa (ra) demanda à ‘Othman (ra) d’y mettre un terme.

Othman (ra) chercha le Moshaf d’Abou Bakr (ra) auprès de Hafsa (ra) qui contenait les sept variantes. Il créa un comité de quatre compagnons qui était dirigé par Zayd (ra) . Il demanda de faire l’assemblage du Coran selon un seul mode de révélation. (17)

 

La mort de Zayd ibn Thabit (ra)

 

Selon Al Waqidi, Zayd ibn Thabit serait mort à Médine en l’an 45 de l’Hégire à l’âge de 56 ans. D’autres rapportent qu’il est décédé en l’an 51 ou 52 de l’Hégire.

‘Ammar ibn Abi ‘Ammar a dit “lorsque Zayd ibn Thabit est mort, nous nous sommes assis avec Ibn ‘Abbas à l’ombre d’une forteresse. Il nous dit “c’est ainsi que la science disparait, aujourd’hui beaucoup de science est partie.”

Yayha ibn Sa’id a dit “quand Zayd Ibn Thabit est mort, Abou Hureyra a dit “l’érudit de cette communauté est mort, peut être que Dieu le remplacera par Ibn ‘Abbas.” (18)

 

Zayd ibn Thabit (ra) est un jeune compagnon qui a fait profité de ses compétences à la communauté musulmane. Du fait de sa grande intelligence on lui a confié la responsabilité de rassembler le Coran. Il a souhaitait se rendre utile en participant à des expéditions, etc. La jeunesse musulman doit également être active au sein de la société. Utiliser ses compétences au profit de la communauté musulmane. 

 

Références:
1 Ibn al Jawzi, Histoires des grands Hommes de l’Islam, traduction intégrale du livre “sifat as-safwa (la description de l’élite)”, traduit par Messaoud Boudjenoun, éditions El bab editions, France, 2016, 1ère édition, page 344
2 Khalid, Mohammed Khalid, Des hommes autour du Prophète (saws), traduit par Mohamed Lemine Hamady, éditions Maison d’Ennour, Paris, France, 2014, 1ère édition, page 346
3 Ibid, page 346
4 Ibid, page 347
5 Ibid, page 347
6 Ibid, page 348
7 Ibn al Jawzi, Histoires des grands Hommes de l’Islam, traduction intégrale du livre “sifat as-safwa (la description de l’élite)”, traduit par Messaoud Boudjenoun, éditions El bab editions, France, 2016, 1ère édition, page 345
8 Khalid, Mohammed Khalid, Des hommes autour du Prophète (saws), traduit par Mohamed Lemine Hamady, éditions Maison d’Ennour, Paris, France, 2014, 1ère édition, page 349
9 Ibid, pages 349-350
10 Zenati, Moncef, les sciences du Coran, éditions Bayane, Paris, France, 2013, 1ère édition, page 31
11 Khalid, Mohammed Khalid, Des hommes autour du Prophète (saws), traduit par Mohamed Lemine Hamady, éditions Maison d’Ennour, Paris, France, 2014, 1ère édition, page 350
12 Ibid, page 350
13 Zenati, Moncef, les sciences du Coran, éditions Bayane, Paris, France, 2013, 1ère édition, page 32
14 Khalid, Mohammed Khalid, Des hommes autour du Prophète (saws), traduit par Mohamed Lemine Hamady, éditions Maison d’Ennour, Paris, France, 2014, 1ère édition, page 350
15 Zenati, Moncef, les sciences du Coran, éditions Bayane, Paris, France, 2013, 1ère édition, pages 32-33
16 Khalid, Mohammed Khalid, Des hommes autour du Prophète (saws), traduit par Mohamed Lemine Hamady, éditions Maison d’Ennour, Paris, France, 2014, 1ère édition, pages 350-351
17 Zenati, Moncef, les sciences du Coran, éditions Bayane, Paris, France, 2013, 1ère édition, pages 34-35
18 Ibn al Jawzi, Histoires des grands Hommes de l’Islam, traduction intégrale du livre “sifat as-safwa (la description de l’élite)”, traduit par Messaoud Boudjenoun, éditions El bab editions, France, 2016, 1ère édition, page 346

Si vous trouvez nos articles bénéfiques, aidez-nous à produire du contenus de qualité !

 

Pour nous aider, il y a deux choses que vous pouvez faire :

  • Partager notre contenu auprès de personnes pour qui nos articles seront utiles.
  • Faire un don pour nous permettre de financer notre travail de recherche. Notamment à travers l’achat des livres qui servent à la rédaction de nos articles !

D’après Abou Houreira, le Prophète salalahou 3aleyhi wa salam a dit :  » Quand le fils d’Adam meurt, son œuvre s’arrête sauf dans trois choses :

  • Une aumône continue (jariya)
  • Une science dont les gens tirent profit
  • Un enfant pieux qui invoque pour lui »

Rapporté par Muslim

Dans la même catégorie :

Fatima bint Mohammed (ra)

Fatima bint Mohammed (ra)

Fatima (ra) était la dernière fille du Prophète (saws). Pour rappel le Prophète (saws) a eu quatre filles avec Khadija (ra): Zaynab, Roqaya, Oum Kalthoum et Fatima (ra). Mais qui est-elle ? Quelle place avait-elle auprès de son père (saws) ? Au sein de la communauté...

Les filles du Prophète (saws)

Les filles du Prophète (saws)

Publié le 14 septembre 2021   Le Prophète (saws) eut quatre filles avec sa femme Khadija (ra). Mais quelle a été la vie de ses filles ?    Zeyneb: la fille ainée du Prophète (saws)   Zeyneb est la fille ainée du Prophète (saws). Elle est né cinq ans...

Si vous trouvez nos articles bénéfiques, aidez-nous à produire du contenus de qualité !

 

Pour nous aider, il y a deux choses que vous pouvez faire :

  • Partager notre contenu auprès de personnes pour qui nos articles seront utiles.
  • Faire un don pour nous permettre de financer notre travail de recherche. Notamment à travers l’achat des livres qui servent à la rédaction de nos articles !

D’après Abou Houreira, le Prophète salalahou 3aleyhi wa salam a dit :  » Quand le fils d’Adam meurt, son œuvre s’arrête sauf dans trois choses :

  • Une aumône continue (jariya)
  • Une science dont les gens tirent profit
  • Un enfant pieux qui invoque pour lui »

Rapporté par Muslim

Restons en contact !

Les dernières publications

poème la croyance en Allah (swt)

poème la croyance en Allah (swt)

  Lorsqu’on prononce la shahada Cela signifie qu’on croit en Allah (swt). Il (swt) nous a créés dans le but de L’adorer Et surtout de ne rien Lui associer. Mais nous ne pouvons pas adorer, aimer notre Créateur Sans Le connaître à travers Ses Noms et Ses Attributs...

A la rencontre de Mohammed (saws)

A la rencontre de Mohammed (saws)

"A la rencontre de Mohammed", un livre que je vous recommande. Il est facile à lire, simple à comprendre, autant pour les jeunes que les adultes.    L’auteur, Omar Sulaiman, évoque la vie du Prophète (saws) sous un angle particulier, très intéressant. Il a évoqué...

al Hassan al Basri : un homme qui mettait en pratique

al Hassan al Basri : un homme qui mettait en pratique

Al Hassan al Basri fait partie des tabi'ines. Mais qui est-il ? Qu'a t-il de particulier qui le distingue d'autres tabi'ines ? Comment a-t-il été utile à la communauté ?    Ses origines   Al Hassan al Basri est né à Médine en l’an 28 de l’hégire pour...