Abdallah ibn ‘Omar : un compagnon dévoué à Dieu

Publié le 28 Avr, 2020

Article rédigé par Sophie Rabahi

Si vous trouvez nos articles bénéfiques, aidez-nous à produire du contenus de qualité !

 

Pour nous aider, il y a deux choses que vous pouvez faire :

  • Partager notre contenu auprès de personnes pour qui nos articles seront utiles.
  • Faire un don pour nous permettre de financer notre travail de recherche. Notamment à travers l’achat des livres qui servent à la rédaction de nos articles !

Abdallah ibn ‘Omar (ra) est le fils de ‘Omar ibn al Khattab(ra), un compagnon à connaître car il est un exemple pour la jeunesse musulmane. Il s’est détaché totalement de ce bas monde pour préparer son Au delà. 

 

Un jeune compagnon qui suivait les pas du prophète (saws)

 

Abdallah ibn ‘Omar (ra) était très intelligent, juste, humble et pieux. Il donnait sans compter et il persistait dans sa religion. Toutes ses qualités faisait de lui un homme exceptionnel. Il faisait tout pour ressembler au Prophète (saws). Il observait avec minutie les attitudes du Prophète (saws) afin de les imiter. Par exemple, lorsque le Prophète (saws) invoquait Allah (swt) debout à tel endroit. Alors Ibn ‘Omar (ra) y allait plus tard pour invoquer Dieu (swt) à cet endroit.

Lors de la bataille de Badr, il avait 13 ans, il souhaitait y participer. Mais le Prophète (saws) l’a renvoyé chez lui du fait de son jeune âge.

 

Un compagnon précis dans ses actes

 

Il était très précis dans ce qu’il rapportait en terme de hadith car il n’en rapportait que s’il se souvenait textuellement de chaque lettre. Ses contemporains disaient “parmi les compagnons, Ibn ‘Omar est celui qui est le plus scrupuleux dans la narration des hadith. Il s’efforce de les rapporter sans y ajouter ou en retirer la moindre lettre.

Sa minutie se retrouvait également lorsqu’il délivrait une fatwa. Il avait peur de se tromper alors il préférait dire qu’il ne savait pas .Nous voyons ici à quel point ce compagnon avait la crainte profonde d’Allah (swt). Malgré toutes ses connaissances, il avait peur de se tromper. Il savait l’importance du poids des mots, la responsabilité devant Dieu (swt) de se prononcer en matière de religion. Aujourd’hui, les personnes ont pris l’habitude de parler, de se prononcer même sur ce qu’ils ne maîtrisent pas, voir sur ce qu’ils ne connaissent pas.

 

Le détachement de ce bas monde

 

Abdallah ibn ‘Omar refusa d’être juge

 

Lors du califat de ‘Omar ibn al Khattab( ra), la fonction de juge lui a été proposé. Il refusa le poste qui lui offrait richesse, influence et prestige. Il (ra) préféra se tourner vers la spiritualité afin de purifier et d’éduquer son âme. Son objectif était de se consacrer totalement à la dévotion d’Allah (swt). Il priait une partie de la nuit et ne délaissait jamais une prière nocturne même lorsqu’il voyageait. Il partageait son temps entre la prière, les invocations et la lecture du Coran.

 

Abdoullah ibn ‘Omar : un étranger de passage sur terre

 

C’était un commerçant riche mais qui donnait tout ce qu’il possédait. Il reversait également le revenu que lui donnait le trésor public aux plus démunis. Lorsqu’il mangeait, il était toujours en compagnie d’orphelins ou de pauvres. Ibn ‘Omar (ra) n’était pas esclave de ce qu’il possédait. Il prenait ses bienfaits comme un moyen de subvenir à ses besoins vitaux et non pour mener une vie d’aisance. Il avait peur que le jour du jugement dernier on lui annonce: vous avez gaspillé vos dons les plus précieux en votre vie terrestre et en avez joui pleinement.” Il vivait comme un étranger de passage sur terre.

C’est ce que nous devons également, avoir à l’esprit Allah (swt) et appliquer la religion. Vivre dans ce bas monde comme un étranger de passage sur terre. Se détacher de ce bas monde pour préparer son au delà. Relativiser les choses, ne pas donner trop d’importance à la vie présente. Faire des actions dans ce bas monde qui nous sera profitable pour notre au delà.

 

Le refus du pouvoir

 

Abdallah ibn ‘Omar refusa le califat

 

Après la mort du Prophète (saws), Ibn ‘Omar (ra) vivra très longtemps. A la mort de ‘Othman ibn ‘Affan (ra), les musulmans demandèrent à ibn ‘Omar (ra) de prendre le poste de califat mais il refusa. Progressivement la situation politique se dégradait. Mais les musulmans gardaient espoir qu’Ibn ‘Omar(ra) prenne le pouvoir. Ils négocièrent à maintes reprises avec lui mais en vain. Ibn ‘Omar (ra) refusait parce qu’il avait peur que certains musulmans soient contraint de lui prêter allégeance.

 

Abdoullah ibn ‘Omar isolait de la politique

 

Au fil des années, les événements s’enchaînèrent, un certains nombres de califes prirent le pouvoir. Mou’awiya ibn Abou Soufyane  puis son fils Yazid puis le fils de Yazid qui resta quelques jours seulement avant de démissionner. Ibn ‘Omar (ra) avait atteint un âge élevé mais les musulmans espéraient toujours le voir calife.

Lors du conflit qui opposait Mou’awiya ibn Abou Soufyane à ‘Ali ibn Abi Talib (ra), il refusa de se mêler au conflit. Il ne voulait pas de guerre entre musulmans. Il refusait de voir le sang des musulmans coulait. Malgré qu’il est vécu dans une période où la richesse et le pouvoir se côtoyaient, il choisit de vivre tout au long de sa vie dans la piété, la paix et l’ascétisme. Il était essentiellement préoccupé par l’état de son âme.

Il décéda en l’an 73 de l’Hégire. La Mecque et Médine se sépareront ainsi du dernier Compagnon vivant sur leur sol.

 

Nous pouvons voir à travers ce récit que Abdallah ibn ‘Omar malgré toutes les richesses qu’il possédait, il ne gardait rien pour lui. Tout était redistribué aux pauvres. Il se contentait du minimum pour vivre et n’était pas attiré par le pouvoir. Ce qui l’importait c’était la purification de son cœur, la crainte de Dieu.
C’est à cela que nous devons penser aujourd’hui, revenir à l’essentiel, se détacher de ce bas monde afin de consolider notre lien avec Dieu et préparer notre Au delà.

 

Référence:

 

Khalid Mohammed Khalid, Des hommes autour du Prophète (saws), édition Maison d’ennour, traduit par Mohammed Lemine Hamady, 2014, page 96 à 108

Si vous trouvez nos articles bénéfiques, aidez-nous à produire du contenus de qualité !

 

Pour nous aider, il y a deux choses que vous pouvez faire :

  • Partager notre contenu auprès de personnes pour qui nos articles seront utiles.
  • Faire un don pour nous permettre de financer notre travail de recherche. Notamment à travers l’achat des livres qui servent à la rédaction de nos articles !

D’après Abou Houreira, le Prophète salalahou 3aleyhi wa salam a dit :  » Quand le fils d’Adam meurt, son œuvre s’arrête sauf dans trois choses :

  • Une aumône continue (jariya)
  • Une science dont les gens tirent profit
  • Un enfant pieux qui invoque pour lui »

Rapporté par Muslim

Dans la même catégorie :

Fatima bint Mohammed (ra)

Fatima bint Mohammed (ra)

Fatima (ra) était la dernière fille du Prophète (saws). Pour rappel le Prophète (saws) a eu quatre filles avec Khadija (ra): Zaynab, Roqaya, Oum Kalthoum et Fatima (ra). Mais qui est-elle ? Quelle place avait-elle auprès de son père (saws) ? Au sein de la communauté...

Les filles du Prophète (saws)

Les filles du Prophète (saws)

Publié le 14 septembre 2021   Le Prophète (saws) eut quatre filles avec sa femme Khadija (ra). Mais quelle a été la vie de ses filles ?    Zeyneb: la fille ainée du Prophète (saws)   Zeyneb est la fille ainée du Prophète (saws). Elle est né cinq ans...

Si vous trouvez nos articles bénéfiques, aidez-nous à produire du contenus de qualité !

 

Pour nous aider, il y a deux choses que vous pouvez faire :

  • Partager notre contenu auprès de personnes pour qui nos articles seront utiles.
  • Faire un don pour nous permettre de financer notre travail de recherche. Notamment à travers l’achat des livres qui servent à la rédaction de nos articles !

D’après Abou Houreira, le Prophète salalahou 3aleyhi wa salam a dit :  » Quand le fils d’Adam meurt, son œuvre s’arrête sauf dans trois choses :

  • Une aumône continue (jariya)
  • Une science dont les gens tirent profit
  • Un enfant pieux qui invoque pour lui »

Rapporté par Muslim

Restons en contact !

Les dernières publications

poème la croyance en Allah (swt)

poème la croyance en Allah (swt)

  Lorsqu’on prononce la shahada Cela signifie qu’on croit en Allah (swt). Il (swt) nous a créés dans le but de L’adorer Et surtout de ne rien Lui associer. Mais nous ne pouvons pas adorer, aimer notre Créateur Sans Le connaître à travers Ses Noms et Ses Attributs...

A la rencontre de Mohammed (saws)

A la rencontre de Mohammed (saws)

"A la rencontre de Mohammed", un livre que je vous recommande. Il est facile à lire, simple à comprendre, autant pour les jeunes que les adultes.    L’auteur, Omar Sulaiman, évoque la vie du Prophète (saws) sous un angle particulier, très intéressant. Il a évoqué...

al Hassan al Basri : un homme qui mettait en pratique

al Hassan al Basri : un homme qui mettait en pratique

Al Hassan al Basri fait partie des tabi'ines. Mais qui est-il ? Qu'a t-il de particulier qui le distingue d'autres tabi'ines ? Comment a-t-il été utile à la communauté ?    Ses origines   Al Hassan al Basri est né à Médine en l’an 28 de l’hégire pour...