Sourate al Fatiha

Publié le 29 Juil, 2020

Article rédigé par Sophie Rabahi

Si vous trouvez nos articles bénéfiques, aidez-nous à produire du contenus de qualité !

 

Pour nous aider, il y a deux choses que vous pouvez faire :

  • Partager notre contenu auprès de personnes pour qui nos articles seront utiles.
  • Faire un don pour nous permettre de financer notre travail de recherche. Notamment à travers l’achat des livres qui servent à la rédaction de nos articles !

La sourate al Fatiha est une des sourates les plus importantes du Coran pour plusieurs raisons. Mais que signifie cette sourate ? Quels sont les enseignements qu’il en ressort ? En quoi est-elle si importante ?

 

“Au Nom de Dieu, le Tout Miséricordieux, le Très Miséricordieux
Louange à Dieu, Maître des univers
le Tout Miséricordieux, le Très Miséricordieux
Le Roi du Jour de la Rétribution
C’est Toi que nous adorons, c’est Toi que nous implorons
Guide nous sur la voie de la rectitude
La voie de ceux que Tu as gratifiés non celle des réprouvés, non plus de ceux qui s’égarent” S1V1 à 7 (1)

C’est une sourate Mecquoise, c’est à dire qu’elle a été révélée avant l’Hégire.

 

 

« Au Nom de Dieu, le Tout Miséricordieux, le Très Miséricordieux »

 

 

C’est par ce verset que les compagnons débutaient la lecture du Coran. Il est recommandé de prononcer cette formule lorsque nous débutons une chose. Comme le Prophète (saws) a dit “Toute chose qui ne commence pas avec Au Nom de Dieu le Tout Miséricordieux, le Très Miséricordieux est mutilée.

Allah (swt) est le nom propre à Dieu (swt) dont découle tous Ses Noms et Attributs. Seul Dieu (swt) peut être appelé ainsi. On ne peut donc pas utiliser le Nom “Allah” pour nommer une créature. Pour la majorité des savants “Allah” est Son Nom immuable, fixe.

Selon Ibn Jarir, le Tout Miséricordieux (ar-Rahman) signifie que Sa Miséricorde englobe toutes Ses créatures. Et le Très Miséricordieux (ar-Rahim) est une Miséricorde spécifique aux croyants seulement. (2)

L’imam al Ghazzali nous dit que ce verset est une indication inhérente à l’Essence. Cela renvoie à tous Ses Attributs. Mais  également aux créatures qui reçoivent la Miséricorde de Dieu. Cette Miséricorde permet d’établir une relation qui relie le serviteur à Son Créateur, à travers laquelle Il incite à Lui obéir.(3)

 

 

« Louange à Dieu, Maître des Univers »

 

 

C’est le fait de reconnaître que Seul Dieu (swt) nous donne des bienfaits. Il faut donc le remercier pour cela. Dans ce verset, Allah (swt) se Loue Lui même dans le but d’ordonner à Ses serviteurs de le Louanger.

Le terme “Maître” s’utilise en dehors de Dieu que si on lui ajoute un complément. Le fait que le mot “univers” soit au pluriel signifie tout ce qui existe hormis Dieu. Pour al Fara’ et Abou ‘Ubayd cela correspond à ceux qui raisonnent (les hommes, les djinns, les anges, les démons). Mais pour az-Zajjaj c’est toute la création de Dieu (swt) : l’ici bas et l’au delà. (4)

En prononçant « al Hemdoulilah »  le croyant doit se souvenir de chaque bienfait que Dieu (swt) lui a octroyé car il faut s’en rappeler avant de les avoir perdus. Et le fait que « ar-Rahman ar-Rahim » soit avant « Maliki yaoumi din » signifie que la Miséricorde de Dieu devance Sa colère. (5)

L’imam al Ghazzali nous dit que la louange c’est le remerciement qui est la première étape sur le chemin de la Rectitude. Car la foi se compose de la patience et la gratitude. Pour lui le fait d’avoir mentionné la Miséricorde après celle des Mondes et avant celle du Roi du Jour du Jugement indique deux éléments. Le premier attire l’attention du serviteur sur la création de Dieu (swt). Il a créé chaque chose avec perfection et beauté. Et Il a accordé à la création tout ce dont elle a besoin pour exister. Et le deuxième c’est qu’il est rattaché à Sa parole “Roi du Jour du Jugement” où Allah (swt) renvoie à Sa Clémence le Jour de la Rétribution. (6)

 

 

« Le Tout Miséricordieux, le Très Miséricordieux »

 

 

Al Qortobi dit : “ Dieu s’est décrit ainsi après avoir dit Maître des univers pour faire coïncider le désir et la crainte. Avec le terme Maître il y a la crainte et avec le Tout Miséricordieux, le Très Miséricordieux il y a le désir. “ (7)

 

 

« Le Roi du Jour de la Rétribution »

 

 

Le terme « Roi » signifie posséder. Allah (swt) a ajouté la royauté au Jour de la Rétribution pour qu’aucun être humain puisse prétendre à la royauté le Jour venu et que personne ne parle sans Son accord.

Selon Ibn Abbas, le Jour de la Rétribution est le Jour des comptes pour les créatures. Et Allah (swt) récompensera Ses serviteurs en fonction de leurs œuvres. La Rétribution est la rémunération et le jugement sont les sanctions. Ici, Dieu (swt) fait donc allusion à l’Au delà. (8)

 

 

« C’est Toi que nous adorons, c’est Toi que nous implorons »

 

 

 

Le fait que le verset « c’est Toi que nous adorons » devance « c’est Toi dont nous implorons le secours » signifie qu’Allah (swt) insiste sur l’adoration. Les serviteurs n’adorent que Lui et s’en remettent qu’à Lui. Et le fait de demander le secours à Dieu (swt) est un moyen de L’adorer. Car le but de la création des êtres humains est l’adoration d’Allah (swt). (9)

Ce verset est un remède pour le cœur, il nous protège de l’associationnisme en nous interdisant d’adorer autre qu’Allah (swt). Il nous invite à vouer un culte exclusif à Dieu (swt). Et à être sincère afin de nous éloigner des maladies qui peuvent toucher notre cœur. Mais également ce verset nous rappelle que nous sommes des êtres faibles, que nous avons besoin de Dieu (swt) car sans son aide nous ne pourrions rien accomplir ni réussir. C’est pour cette raison que rien ne mérite d’être adoré sauf Lui. (10)

 

 

« Guide nous sur la Voie de la Rectitude »

 

 

Quand le serviteur demande une chose à Allah (swt), une des conditions est qu’il doit le Louanger avant de demander ce dont il a besoin. La guidance dans ce verset c’est la direction, la réussite. La voie de la rectitude est le chemin qui est lisse, limpide. C’est le fait de suivre le Coran, la Sunna. Et l’être humain a besoin d’être régulier et assidu dans ses actes afin que Dieu le maintienne dans le droit chemin. (11)

Il y a deux sortes de guidée: une guidée générale (al irchad) qui s’adresse à tous les êtres humains. Cela correspond à l’appel des Prophètes envers leurs peuples. Et une guidée spécifique qui signifie que Dieu guide qui Il veut. (at-tawfiq) (12)

Selon al Ghazzali ce verset est composé d’une demande et d’une invocation. Allah (swt) rappelle que l’homme a besoin d’implorer et d’invoquer Dieu (swt). Mais aussi qu’il lui est vital d’être guidé sur la Voie de la rectitude car c’est par elle que l’on arrive jusqu’à Dieu. (13)

 

 

« La voie de ceux que Tu as gratifiés non celle des réprouvés, non plus de ceux qui s’égarent »

 

 

Selon Ibn Abbas, ceux que Tu as gratifié sont ceux qu’Allah (swt) a gratifié d’obéissance et d’adoration tels que les anges, les prophètes, les hommes véridiques, les martyrs, les saints. Selon ar-Rabi’ ibn Anas ce sont seulement les prophètes. Mais selon Ibn Jurayj et Moujahid ce sont les croyants. Selon Ibn Abbas la voie des croyants englobe la connaissance de la Vérité et le fait de se conformer à elle. (14)

non pas de ceux qui ont encouru Ta colère”  : ce sont ceux qui ont eu la connaissance mais ne l’ont pas mis en application. Allah (swt) fait référence aux juifs et ceux qui leur ressemblent.
ni des égarés”: ce sont ceux qui ont perdu le savoir, ils errent sans pouvoir guider. Il s’agit ici des chrétiens et de ceux qui leur ressemblent.

Car les gens se différencient par leur connaissance et leur travail. Il y a les personnes qui reconnaissent le bien mais suivent leurs passions: ceux là ont encouru la colère de Dieu (swt). Puis il y a ceux qui ignorent la vérité: ce sont les égarés. Et ceux qui reconnaissent le droit chemin et le suivent. (15)

 

Objectif de la sourate al Fatiha

 

 

Cette sourate insiste sur la perfection d’adorer Allah (swt) l’Unique. Le croyant se dirige vers Allah (swt) afin de Lui vouer un culte exclusif.  Elle a pour but d’ancrer dans le cœur du croyant le fait de rechercher la guidance de Dieu (swt). Elle apprend à l’homme que ce qui est meilleur pour lui est d’implorer Dieu (swt) dans le but d’être guidé dans le droit chemin. Mais également elle incite à étudier et méditer sur les paroles d’Allah (swt) qui est la source de la connaissance. (16)

 

 

Les Noms de la sourate al Fatiha

 

L’Ouverture du Livre

 

La lecture du Coran débute par cette sourate. C’elle est la première sourate écrite dans le Coran et on commence nos cycles de prière par cette sourate.

 

La Mère du Livre

 

Elle débute le Coran et introduit la prière. Elle synthétise tout ce qui se trouve dans le Coran, c’est un résumé. Elle exprime le fait de vouer une totale reconnaissance à Dieu Seul pour tous les bienfaits qu’Il nous donne.

 

Les 7 répétées

 

Elle se compose de 7 versets que l’on récite à chaque cycle de prière.

 

La sourate salat

 

Car il est obligatoire de la réciter dans chaque cycle de prière afin qu’elle soit valide.

 

Le Glorieux Coran

Car on y trouve toutes les sciences du Coran.

 

Sourate la Guérison

 

Car elle est utilisée dans la demande de guérison. (17)

La sourate al Fatiha est la clé des 8 portes du Paradis car chaque partie de la sourate ouvre la porte d’un des jardins de la Connaissance. (18)

 

La sourate al Fatiha comporte de nombreux enseignements. Elle nous enseigne l’importance du Tawhid, de remercier Dieu pour les innombrables bienfaits qu’Il nous donne. Qu’il est essentiel pour l’être humain de demander l’aide de Dieu et pour cela nous devons Le louanger avant de L’implorer. C’est une sourate clé, qui résume ce qui se trouve dans le Coran. Elle fait partie de notre quotidien car nous la réciter plusieurs fois par jour dans nos prières. Lorsque nous la récitons  dans nos prières nous devons avoir conscience que nous dialoguons avec Allah (swt) et qu’Il nous répond après chaque verset récité. Nous devons prendre le temps de méditer chacun de ses versets. 

 

Références:
(1) Ismail Ibn Kathir, l’exégèse du Coran, traduction Harkat Abdou, volume 1, édition Dar al Kutub al Ilmiyah, Beyrouth, Liban, 2005, 5ème édition, page 12
(2) Ibid, page 12
(3) Al Ghazzal Abou Hamidi, les joyaux du Coran et ses perles, Traduit par Hassan Boutaleb, édition al Bouraq, Paris, France, 2014, 1ère édition, page 81
(4) Ismail Ibn Kathir, l’exégèse du Coran, traduction Harkat Abdou, volume 1, édition Dar al Kutub al Ilmiyah, Beyrouth, Liban, 2005, 5ème édition, page 13-14
(5) Ben Berka Rim, méditation sourate al Fatiha, chaine youtube “académie Nibras”, 21 mai 2020
(6) Al Ghazzal Abou Hamidi, les joyaux du Coran et ses perles, Traduit par Hassan Boutaleb, édition al Bouraq, Paris, France, 2014, 1ère édition, pages 81-82
(7) Ismail Ibn Kathir, l’exégèse du Coran, traduction Harkat Abdou, volume 1, édition Dar al Kutub al Ilmiyah, Beyrouth, Liban, 2005, 5ème édition, page 14
(8) Ibid, page 14-15
(9) Ibid, page 15
(10) Ben Berka Rim, méditation sourate al Fatiha, chaine youtube “académie Nibras”, 21 mai 2020
(11) Ismail Ibn Kathir, l’exégèse du Coran, traduction Harkat Abdou, volume 1, édition Dar al Kutub al Ilmiyah, Beyrouth, Liban, 2005, 5ème édition, page 15
(12) Ben Berka Rim, méditation sourate al Fatiha, chaine youtube “académie Nibras”, 21 mai 2020
(13) Al Ghazzal Abou Hamidi, les joyaux du Coran et ses perles, Traduit par Hassan Boutaleb, édition al Bouraq, Paris, France, 2014, 1ère édition, page 88
(14) Ismail Ibn Kathir, l’exégèse du Coran, traduction Harkat Abdou, volume 1, édition Dar al Kutub al Ilmiyah, Beyrouth, Liban, 2005, 5ème édition,page 16
(15) Ben Berka Rim, méditation sourate al Fatiha, chaine youtube “académie Nibras”, 21 mai 2020
(16) Ibid
(17) Ibid
(18) Al Ghazzal Abou Hamidi, les joyaux du Coran et ses perles, Traduit par Hassan Boutaleb, édition al Bouraq, Paris, France, 2014, 1ère édition, page 90

Si vous trouvez nos articles bénéfiques, aidez-nous à produire du contenus de qualité !

 

Pour nous aider, il y a deux choses que vous pouvez faire :

  • Partager notre contenu auprès de personnes pour qui nos articles seront utiles.
  • Faire un don pour nous permettre de financer notre travail de recherche. Notamment à travers l’achat des livres qui servent à la rédaction de nos articles !

D’après Abou Houreira, le Prophète salalahou 3aleyhi wa salam a dit :  » Quand le fils d’Adam meurt, son œuvre s’arrête sauf dans trois choses :

  • Une aumône continue (jariya)
  • Une science dont les gens tirent profit
  • Un enfant pieux qui invoque pour lui »

Rapporté par Muslim

Dans la même catégorie :

sourate al asr : le temps

sourate al asr : le temps

A travers sourate al asr nous allons développer un thème essentiel : le temps. Cet élément qui aujourd'hui est négligé alors qu'Allah (swt) nous a averti dans le Coran de faire attention à notre capital temps.  Présentation de sourate al asr   (3)وَٱلْعَصْر(1)...

Sourate ar-Rahman

Sourate ar-Rahman

Sourate ar-Rahman est une sourate où Allah (swt) nous rappelle les bienfaits qu'Il nous a donné. Mais quels enseignements en tirer ?      Sourate ar-Rahman est une sourate mecquoise qui a été révélée avant sourate al insan et après sourate ar-ra’d. (1) . Le...

Sourate at-tin

Sourate at-tin

Sourate at-tin est une sourate dans laquelle Allah (swt) jure par la figue et l'olive et d'autres éléments. Quels enseignements contient cette sourate ? Comment la mettre en pratique ?   Allah (swt) dit "Par le figuier et l’olivier, par le Mont Sinai, et par...

Sourate at-takathour

Sourate at-takathour

Sourate at-takathour fait partie des courtes sourates de juzz amma. Mais que nous dit Allah (swt) dans cette sourate ? Quels enseignements en tirer ?    Versets de la sourate at-Takathour   أَلْهَىٰكُمُ ٱلتَّكَاثُرُ La passion des richesses ne cessera de...

Si vous trouvez nos articles bénéfiques, aidez-nous à produire du contenus de qualité !

 

Pour nous aider, il y a deux choses que vous pouvez faire :

  • Partager notre contenu auprès de personnes pour qui nos articles seront utiles.
  • Faire un don pour nous permettre de financer notre travail de recherche. Notamment à travers l’achat des livres qui servent à la rédaction de nos articles !

D’après Abou Houreira, le Prophète salalahou 3aleyhi wa salam a dit :  » Quand le fils d’Adam meurt, son œuvre s’arrête sauf dans trois choses :

  • Une aumône continue (jariya)
  • Une science dont les gens tirent profit
  • Un enfant pieux qui invoque pour lui »

Rapporté par Muslim

Restons en contact !

Les dernières publications

sourate al asr : le temps

sourate al asr : le temps

A travers sourate al asr nous allons développer un thème essentiel : le temps. Cet élément qui aujourd'hui est négligé alors qu'Allah (swt) nous a averti dans le Coran de faire attention à notre capital temps.  Présentation de sourate al asr   (3)وَٱلْعَصْر(1)...

poème la croyance en Allah (swt)

poème la croyance en Allah (swt)

  Lorsqu’on prononce la shahada Cela signifie qu’on croit en Allah (swt). Il (swt) nous a créés dans le but de L’adorer Et surtout de ne rien Lui associer. Mais nous ne pouvons pas adorer, aimer notre Créateur Sans Le connaître à travers Ses Noms et Ses Attributs...

A la rencontre de Mohammed (saws)

A la rencontre de Mohammed (saws)

"A la rencontre de Mohammed", un livre que je vous recommande. Il est facile à lire, simple à comprendre, autant pour les jeunes que les adultes.    L’auteur, Omar Sulaiman, évoque la vie du Prophète (saws) sous un angle particulier, très intéressant. Il a évoqué...