L’imam Ahmad : le spécialiste du hadith

Publié le 3 Sep, 2022

Article rédigé par Sophie Rabahi

Si vous trouvez nos articles bénéfiques, aidez-nous à produire du contenus de qualité !

 

Pour nous aider, il y a deux choses que vous pouvez faire :

  • Partager notre contenu auprès de personnes pour qui nos articles seront utiles.
  • Faire un don pour nous permettre de financer notre travail de recherche. Notamment à travers l’achat des livres qui servent à la rédaction de nos articles !

L’imam Ahmad fait partie des savants spécialistes du hadith. Mais qui est-il ? Quelle a été sa vie ? Quels enseignements en tirer ? 

 

Ses origines

 

L’imam Ahmad est né en 164 de l’Hégire à Bagdad. ses parents appartenaient à la tribu Shiban, originaire d’Aden.

Son grand-père s’appelait Hanbal, il était gouverneur de la province du Khorasan. Son père, Muhammad ibn Hanbal, occupé un poste important de responsabilité militaire au sein de l’armée musulmane. Du fait que son grand-père et son père eurent des postes clés dans la société, cela donna à la famille Hanbal une position élevée dans la société. (1)

Mais l’imam Ahmad se retrouva orphelin de père à l’âge de 3 ans. Sa mère, Safiyya bint Maymunah bint Abd al Malik ash-Shaybani, s’occupa de son éducation.  (2)

 

Ses épouses

 

L’imam Ahmad épousa Abbasah bint al Fadl avec qui il eut un fils Salih surnommé Abou Al Fadl. Il perdit son épouse après 30 ans de mariage. Quelque temps plus tard, il épousa sa cousine germaine Rayhanah avec qui il a eu un fils, AbdAllah qui rapporta al Musnad. Et il épousa sa servante Husn avec qui il a eu al Hasan, al Husayn, Zaynab. Mais les deux garçons moururent en bas âge. Puis il a eu al Hasan, Muhammad, Sa’id. Il eut aussi deux autres enfants : Zuhayr et Fatimah mais le nom de leur mère nous est inconnu.  (3)

L’imam Ahmad vécu une vie modeste, il ne s’approchait jamais de l’illicite. S’ il doutait de la provenance de l’argent il ne l’acceptait pas. Il était très rigoureux et il était détaché de ce bas monde, des biens matériels. (4)

 

Son apprentissage de la science

 

Malgré qu’il était orphelin de père, sa mère prit en charge son éducation religieuse. Elle connaissait les savants et savait chez qui l’orientait suivant le domaine de compétence recherché. Bagdad était la capitale de la science, il y avait de nombreux savants auprès de qui apprendre.  (5)

il commença par mémoriser le Coran, puis il étudia la langue arabe, le hadith et les avis des compagnons et des tabi’ines. Puis il choisit de se spécialiser dans les sciences du hadith et du fiqh.

Allah (swt) l’avait doté d’une grande capacité de mémoire. Il avait un avantage c’est qu’il connaissait également la langue perse.  (6)

L’imam Ahmad appris dans les cercles de l’imam Abou Yusuf pendant quatre ans. Et de Hashim ibn Bashir. Puis il voyagea en Irak, en Syrie, au Hidjaz (Médine et la Mecque), au Yémen, à la rencontre des savants du hadith. Il apprit auprès de l’imam Shafi’i, Sufyan ibn ‘Unayna, Yahya al Qattan.  (7)

Il se rendit à Bagdad, Médine, la Mecque jusqu’au Yémen afin de collecter des hadiths.  (8)

 

Sa méthode d’enseignement

 

Il n’enseigna et donna des fatawas qu’à l’âge de 40 ans. il disait “je ne pouvais pas enseigner alors que mes maîtres étaient encore vivants.” 

L’imam Ahmad était connu pour sa mémoire exceptionnelle. Malgré cela, il gardait toujours ses livres auprès de lui. Car lorsqu’il était interrogé sur un hadith, il le lisait au lieu de le réciter de mémoire de peur d’y insérer une erreur. Il en faisait de même avec ses étudiants. (9) Son fils AbdAllah disait “mon père avait appris par cœur un million de hadiths cependant quand il en citait ce n’était qu’à partir d’un livre.” (10)

Il laissait ses étudiants lui demander les hadiths afin de développer leur curiosité, leur envie. Il refusait qu’ils écrivent ses avis religieux. Il ne rentrait jamais dans des discussions polémiques. Il avait deux sortes de cercles: l’un pour ses enfants et étudiants et l’autre pour tout le monde.  (11)

L’imam al Boukhari fut un de ses étudiants. (12) L’imam Ahmad donnait ses cours après la prière d’al ‘asr à la mosquée.(13)

 

Ses disciples

 

L’imam Ahmad a transmis la science a de nombreux étudiants. Dont ses fils Salih et Abdallah. Mais aussi Ahmad ibn Muhammad al Athram, Abd al Malik ibn Abd al Hamid al Maymuni ; Ahmad ibn Muhammad al Hajjaj ; Ahmad ibn Muhammad ibn Harun.(14)

 

Sa modestie

 

Malgré que l’imam Ahmad était un grand savant, un homme fut surpris de le voir dans une assise en train d’écouter et prendre des notes. Il lui dit “o Abu AbdAllah tu as atteint un haut niveau de science, tu es l’imam des musulmans” il répondit “je ne lâcherai la plume qu’une fois dans la tombe.”  (15)

 

Ses ouvrages

 

al Musnad

 

Cet ouvrage comporte environ 26 363 hadiths. Il nota les hadiths qu’il récoltait auprès des spécialistes du hadith de divers pays. A l’approche de sa mort, il demanda à ses fils de rassembler ses feuilles et nomma chacun pour qu’ils écrivent un livre. ce livre était complexe dans le sens que les hadiths étaient classés selon les noms des compagnons. C’est son fils Abdallah qui acheva al Musnad.  (16)

 

D’autres ouvrages

 

Un de ses disciples, Abou Bakr al Khallal a rassemblé les avis de l’imam Ahmad. Car de son vivant, il refusa que ses étudiants mettent par écrit ses avis, de peur que sa parole ne se confonde avec la sunna. Il récupéra les avis auprès de tous les disciples de l’imam Ahmad. et il les rassembla dans un ouvrage nommé “al jami’ al kabir” (le grand recueil). Puis Abu al Qasim al Khiraqi fit une synthèse de cet ouvrage.

Puis de nombreux ouvrages vus le jour rassemblant ses avis. Tels que le livre de l’ascétisme (kitab az-zuhd); le livre de la sunna (kitab as-sunna); les questions (al masa’il), etc.  (17)

 

L’emprisonnement de l’imam Ahmad

 

L’imam Ahmad a vécu sous le règne des abbassides, quatre califes s’y sont succédé durant sa vie. Al Ma’moun, al Mou’tasim, al Wathiq, al Mutawakkil. Il subit l’épreuve de la polémique des mu’tazilite sur le Coran créé. (18) Dans le sens que le Coran n’est pas la parole de Dieu mais une “créature accidentelle”  (19) Le calife al Ma’mum obligea les savants à prendre cet avis et à l’enseigner. Les savants qui s’y opposaient étaient emprisonnés, torturés et exécutés. L’imam Ahmad faisait partie des savants emprisonnés. (20)

Al Mou’tasim succéda au calife al Ma’moun et continua l’opposition mis en place par celui-ci. L’imam Ahmad fut emprisonné durant 28 mois. Il en ressortit très affaibli physiquement.(21) Puis le fils d’al Mou’tasim, al Wathiq succéda au califat et l’imam Ahmad fut arrêté une nouvelle fois. Il demanda à l’imam Ahmad de partir de Bagdad mais celui-ci y vécut en secret jusqu’à ce que al Mou’tasim meurt.

Lors de la prise du pouvoir d’al Mutawakkil, l’imam Ahmad retrouva sa liberté. Il put reprendre son poste d’imam et continuer à enseigner. Le calife lui proposa une rente du Trésor public en dédommagement à ce qu’il avait subi. Mais il déclina la proposition.

L’imam Ahmad fit preuve de clémence envers ses tortionnaires. Il dit “que gagnerais tu au fait que ton frère soit puni à cause de toi alors que Dieu (swt) dit “celui qui pardonne et se montre conciliant trouvera sa récompense auprès de Dieu car Il n’aime pas les agresseurs.” Sourate 42 Verset 40. (22)

 

Paroles de quelques savants sur l’imam Ahmad

 

Dhahabi décrit l’imam Ahmad “ Ahmad ibn Hanbal, Sheykh al islam, le plus grand des musulmans de son temps, hafiz…. Shafi’i dit de lui “j’ai quitté Bagdad et je n’ai laissé derrière moi nul homme plus noble ni plus savant qu’Ahmad ibn Hanbal.”  (23)

Ibrahim al Harbi a dit “c’est comme si Allah (swt) avait réuni chez Ahmed ibn Hanbal la science des premiers et des derniers dans toutes les disciplines; il disait ce qu’il voulait et retenait ce qu’il voulait.

Abdurazzak a dit “je n’ai jamais vu quelqu’un plus versé dans la science et plus scrupuleux qu’Ahmed ibn Hanbal”.

Abu Dawud as-Sijistani rapporte que les conseils que tenait Ahmed ibn Hanbal étaient tous consacrés au rappel de l’au delà “jamais les choses de ce bas monde n’étaient discutés dans ses conseils.”  (24)

 

Les pays hanbalite

 

l’école hanbalite est la moins répandue, elle se trouve en Arabie saoudite, région du golfe arabe, Syrie, Irak.

 

Les savants hanbalites

 

Taqyiddin ibn Taymiyya; Shams ad-Din ibn Qayyim al Jawziyya; Ibn Qudama al Maqdisi; Ibn al Jawzi; Ibn Rajab al Hanbali….(25)

 

La mort de l’imam Ahmad

 

L’imam Ahmad est décédé à l’âge de 77 ans, le 12 rabi ath-Thani en l’an 241 de l’Hégire. il fut enterré à Bagdad. (26)

Bennan ibn Ahmad al Qassabi, qui a assisté à l’enterrement d’Ahmed ibn Hanbal “les rangs des fidèles venus pour la prière mortuaire s’étendaient de la grande place au pont de la porte de la rupture.” il a dénombré 800 000 hommes et plus de 60 000 femmes. (27)

 

L’imam Ahmad fait partie des quatre imams qui a fondé son école, l’école hanbalite. Allah (swt) l’a doté d’une mémoire exceptionnelle afin d’avoir un rôle clé dans la science. Malgré qu’il soit orphelin de père, sa mère s’occupa de son éducation religieuse. L’imam Ahmad n’a jamais cessé d’étudier, il était présent dans les assises de science même lorsqu’il eu atteint le niveau de savant. iI craignait tellement Allah (swt) qu’il ne prenait pas le risque de transmettre la science de mémoire mais toujours en lisant.

Nous devons prendre exemple sur cet homme, tellement de personnes parle de science de nos jours sans maîtriser le sujet, sans être formé. Il faut se rappeler que toute parole que nous disons, nous serons jugés dessus. Malgré les épreuves qu’il a eu dans sa vie, il n’a jamais cessé d’apprendre et de transmettre. Le chemin de la science et de la prédication sont des chemins difficiles, mais il demande de la patience et de la persévérance.

 

Références
1) Brahami, Mostafa, Les six grands imams: évolution historique de la jurisprudence islamique, édition Tawhid, 2014, Paris, France, 1ère édition, page 333
2) Tarkhani, Faouzi, les plus beaux récits des savants de la sunnah, tirés de Siyar A’lam an-Nubala’ de l’imam adh-Dhahabi, éditions islam chroniques, 2019, Paris, France, 2ème édition, page 53
3) Ibid, page 61
4) Brahami, Mostafa, Les six grands imams: évolution historique de la jurisprudence islamique, édition Tawhid, 2014, Paris, France, 1ère édition, page 343-344
5) Ibid, page 333
6) Ibid, page 334
7) Ibid, page 335
8) Ibid, page 333
9) Ibid, page 336-337
10) Tarkhani, Faouzi, les plus beaux récits des savants de la sunnah, tirés de Siyar A’lam an-Nubala’ de l’imam adh-Dhahabi, éditions islam chroniques, 2019, Paris, France, 2ème édition, page 61
11) Brahami, Mostafa, Les six grands imams: évolution historique de la jurisprudence islamique, édition Tawhid, 2014, Paris, France, 1ère édition, page 338
12) Ibid, page 332
13) Tarkhani, Faouzi, les plus beaux récits des savants de la sunnah, tirés de Siyar A’lam an-Nubala’ de l’imam adh-Dhahabi, éditions islam chroniques, 2019, Paris, France, 2ème édition, page 60
14) Brahami, Mostafa, Les six grands imams: évolution historique de la jurisprudence islamique, édition Tawhid, 2014, Paris, France, 1ère édition, page 335
15) Tarkhani, Faouzi, les plus beaux récits des savants de la sunnah, tirés de Siyar A’lam an-Nubala’ de l’imam adh-Dhahabi, éditions islam chroniques, 2019, Paris, France, 2ème édition, page 59
16) Brahami, Mostafa, Les six grands imams: évolution historique de la jurisprudence islamique, édition Tawhid, 2014, Paris, France, 1ère édition, pages 347-348
17) Ibid, page 355
18) Ibid, page 339
19) havre de savoir, l’imam Ahmad ibn Hanbal, 2012
20) Brahami, Mostafa, Les six grands imams: évolution historique de la jurisprudence islamique, édition Tawhid, 2014, Paris, France, 1ère édition, pages 339-340
21) Ibid, pages 341-342
22) Ibid, pages 342-343
23) Ibid, page 330
24) Ibn al Jawzi, Abou-l-Faraj, Histoires des grands hommes de l’islam, traduction de “sifat as-safwa”, traduit par Messaoud Boudjenoun, éditions el Bab, 2016, 1ère édition, page 601-603
25 Brahami, Mostafa, Les six grands imams: évolution historique de la jurisprudence islamique, édition Tawhid, 2014, Paris, France, 1ère édition, page 356
26) Ibid, page 345
27) Ibn al Jawzi, Abou-l-Faraj, Histoires des grands hommes de l’islam, traduction de “sifat as-safwa”, traduit par Messaoud Boudjenoun, éditions el Bab, 2016, 1ère édition, pages 607

 

 

 

Si vous trouvez nos articles bénéfiques, aidez-nous à produire du contenus de qualité !

 

Pour nous aider, il y a deux choses que vous pouvez faire :

  • Partager notre contenu auprès de personnes pour qui nos articles seront utiles.
  • Faire un don pour nous permettre de financer notre travail de recherche. Notamment à travers l’achat des livres qui servent à la rédaction de nos articles !

D’après Abou Houreira, le Prophète salalahou 3aleyhi wa salam a dit :  » Quand le fils d’Adam meurt, son œuvre s’arrête sauf dans trois choses :

  • Une aumône continue (jariya)
  • Une science dont les gens tirent profit
  • Un enfant pieux qui invoque pour lui »

Rapporté par Muslim

Dans la même catégorie :

al Hassan al Basri : un homme qui mettait en pratique

al Hassan al Basri : un homme qui mettait en pratique

Al Hassan al Basri fait partie des tabi'ines. Mais qui est-il ? Qu'a t-il de particulier qui le distingue d'autres tabi'ines ? Comment a-t-il été utile à la communauté ?    Ses origines   Al Hassan al Basri est né à Médine en l’an 28 de l’hégire pour...

L’imam an-Nawawi

L’imam an-Nawawi

L'imam an-Nawawi n'a pas vécu longtemps mais il a laissé un héritage scientifique important. Il a été le seul savant à écrire autant d'ouvrage en si peu de temps. Mais qui est l'imam an-Nawawi ? Quelle a été sa vie ?      Ses origines   Le nom complet...

Le tafsir et ses principaux exégètes

Le tafsir et ses principaux exégètes

Le tafsir est un élément indispensable pour comprendre le Coran. Mais qu'est ce que le tafsir ? Qui peut faire le tafsir ? Quels sont les principaux exégètes ?    Définition du tafsir     Selon az-Zarkachi, au sens terminologique, le Tafsir est “une...

Othman ibn ‘Affan (ra)

Othman ibn ‘Affan (ra)

Othman ibn ‘Affan (ra) fait partie des compagnons du Prophète (saws) mais également c’était le 3ème calife bien guidé. Quelle a été sa vie ? Quelles sont ses qualités ?   La vie de Othman ibn 'Affan (ra)   Othman ibn ‘Affan ibn Abi al ‘As ibn Umayya (ra) est...

Si vous trouvez nos articles bénéfiques, aidez-nous à produire du contenus de qualité !

 

Pour nous aider, il y a deux choses que vous pouvez faire :

  • Partager notre contenu auprès de personnes pour qui nos articles seront utiles.
  • Faire un don pour nous permettre de financer notre travail de recherche. Notamment à travers l’achat des livres qui servent à la rédaction de nos articles !

D’après Abou Houreira, le Prophète salalahou 3aleyhi wa salam a dit :  » Quand le fils d’Adam meurt, son œuvre s’arrête sauf dans trois choses :

  • Une aumône continue (jariya)
  • Une science dont les gens tirent profit
  • Un enfant pieux qui invoque pour lui »

Rapporté par Muslim

Restons en contact !

Les dernières publications

sourate al asr : le temps

sourate al asr : le temps

A travers sourate al asr nous allons développer un thème essentiel : le temps. Cet élément qui aujourd'hui est négligé alors qu'Allah (swt) nous a averti dans le Coran de faire attention à notre capital temps.  Présentation de sourate al asr   (3)وَٱلْعَصْر(1)...

poème la croyance en Allah (swt)

poème la croyance en Allah (swt)

  Lorsqu’on prononce la shahada Cela signifie qu’on croit en Allah (swt). Il (swt) nous a créés dans le but de L’adorer Et surtout de ne rien Lui associer. Mais nous ne pouvons pas adorer, aimer notre Créateur Sans Le connaître à travers Ses Noms et Ses Attributs...

A la rencontre de Mohammed (saws)

A la rencontre de Mohammed (saws)

"A la rencontre de Mohammed", un livre que je vous recommande. Il est facile à lire, simple à comprendre, autant pour les jeunes que les adultes.    L’auteur, Omar Sulaiman, évoque la vie du Prophète (saws) sous un angle particulier, très intéressant. Il a évoqué...