Construction de la société à Médine

Publié le 5 Oct, 2022

Article rédigé par Sophie Rabahi

Si vous trouvez nos articles bénéfiques, aidez-nous à produire du contenus de qualité !

 

Pour nous aider, il y a deux choses que vous pouvez faire :

  • Partager notre contenu auprès de personnes pour qui nos articles seront utiles.
  • Faire un don pour nous permettre de financer notre travail de recherche. Notamment à travers l’achat des livres qui servent à la rédaction de nos articles !

Allah (swt) a ordonné l’ordre au Prophète (saws) d’émigrer à Médine dans le but d’établir une société inédite dans un lieu plus sécurisé .Le Prophète (saws) a fondé la société à Médine autour de trois axes fondamentaux: l’édification de la mosquée. Ensuite la mise en place de la fraternité au sein de la communauté musulmane. Puis l’élaboration d’un pacte entre les musulmans et les non musulmans. (1)

Cette société devait s’appuyer sur les fondements de l’appel à l’islam que le Prophète (saws) avait fait jusqu’à maintenant. Comme tout changement, le Prophète (saws) a mis en place cette société à Médine par étapes afin de ne pas brusquer les gens. (2)

 

Première base: L’édification de la mosquée

 

La première chose par laquelle le Prophète (saws) a commencé c’est la construction de la mosquée. Car c’est elle qui permet de consolider les liens de fraternité entre les musulmans. C’est l’endroit où ils se réunissent pour prier, où ils apprennent leur religion, etc.

La mosquée fut établie à l’endroit où la chamelle (Qaswa) s’est arrêtée la première fois qu’ils sont arrivés à Médine. C’était un terrain appartenant à deux jeunes orphelins dont Sa’d ibn Zurara était chargé d’entretenir. Malgré que les propriétaires voulaient faire don de leur terrain, le Prophète (saws) les dédomagea.

Cette mosquée fut édifiée de manière simple et de forme carré. Les murs étaient en briques avec comme piliers des troncs d’arbres, le sol était de sable et gravier, le plafond constitué de branches de palmier. (3)

Accolées à la mosquée, se trouvaient les chambres de la famille du Prophète (saws). L’appel à la prière fut établi à cette période. Ce fut Bilal qui eut l’honneur d’effectuer l’adhan (appel à la prière). (4)

 

Le premier prêche du Prophète (saws) dans la mosquée

 

D’après Abd ar-Rahman ibn ‘Awf “lors du premier prêche donné par le Prophète (saws) à Médine, il loua Dieu et le gratifia de ce qui est digne de Lui puis il dit “apèrs le préambule nécessaire, o gens ! faites une bonne action à votre profit. Vous savez qu’une fois l’un de vous mort, il laissera son troupeau sans gardien et son Seigneur lui demandera directement “mon Messager ne t’a t-il pas transmis ? ne t’ai je pas offert biens et abondance ? de quoi t’es tu muni ?” Il regardera à droite et à gauche et il ne verra rien. Puis il regardera devant lui et il ne verra que la Géhenne. alors qui peut se prémunir du Feu même par une demi datte qu’il le fasse. A défaut, il le fera avec un mot doux car son bienfait est rétribué de 10 à 700 fois. Que la paix soit sur vous et sur le Messager de Dieu.” (rapporté par al Bayhaqi)  (5)

 

 

Les différentes fonctions de la mosquée

 

Un lieu d’adoration et d’apprentissage

 

La mosquée tenait divers rôles dans la communauté musulmane. C’était le lieu où se réunissaient les musulmans pour prier, pour apprendre, pour organiser les réunions.  (6)

 

Un rôle social et de développement fraternel

 

La mosquée avait également le rôle d’aider les nécessiteux, ils étaient hébergés le temps qu’ils trouvent un emploi. pendant leur recherche ils étaient (nourris et logés) avec l’aide de l’impôt sur les palmeraies.  (7)

Elle était aussi un lieu d’accueil pour les enfants, pour recevoir les familles des défunts, etc. Elle hébergeait également les prisonniers de guerre. De nos jours, la mosquée est devenu un simple lieu de prière et d’apprentissage. Il n’y a plus ce côté social. C’est dans la mosquée également que se décidaient les lois concernant la société. (8)

La mosquée a une très grande valeur auprès d’Allah (swt). Le Prophète (saws) a dit “celui qui bâtit une mosquée pour la cause de Dieu, même si elle est aussi petite qu’un nid d’oiseau, Dieu lui construira une demeure au Paradis.”  (9)

 

Deuxième base : La fraternité

 

 

L’accueil des mecquois chez les médinois

 

Il était impératif d’instaurer la fraternité entre les musulmans afin que la communauté se consolide davantage. (10) Mais aussi car les musulmans mecquois avaient laissé leurs biens et certains leurs familles pour émigrer à Médine. (11)

Le Prophète (saws) a réuni 90 chefs de familles musulmanes dont 45 mouhajiroun et 45 ansar dans la maison d’anas ibn Malik. il désigna un chef de famille mecquois et un chef médinois comme frère pour les 90 musulmans présents. Le Prophète (saws) demanda aux ansars (les médinois) d’offrir l’hospitalité aux émigrés (al mouhajiroun: les mecquois), de l’aider à construire sa demeure. (12) Mais les mouhajiroun n’étaient pas inactifs, ils travaillaient afin de pouvoir subvenir à leurs besoins et construire leurs maisons. (13)

 

Liens de fraternité prévalait sur  les liens de sang

 

La fraternité était tellement importante qu’elle prévalait sur les droits de parenté concernant l’héritage. Jusqu’à ce qu’Allah (swt) révèle le Verset 75 de la sourate 8 qui rappelait que les liens de sang primait sur les liens de fraternité. Allah (swt) dit “cependant ceux qui sont liés par la parenté sont plus proches les uns des autres selon le Livre de Dieu. Certes Dieu est Omnisicient.” Sourate 8 Verset 75 (14)

 

L’égalité

 

Mohammed al Ghazzali dit “la fraternité dans la foi signifiait la dissolution de l’esprit de clan procédant de l’ignorance mais aussi l’abolition des inégalités dues à la différence de généalogie, de couleur ou de pays. Nul être humain n’est supérieur à un autre si ce n’est pas la bienveillance et la crainte de Dieu. Le Prophète (saws) a fait de cette fraternité une valeur concrète; il ne s’agissait pas de mots vides de sens mais bien d’actes impliquant la vie et les biens. L’altruisme, la consolation et la bienveillance emplissait la société naissante des plus merveilleux exemples.”  (15)

 

La fraternité appelle à la générosité

 

Al Boukhari rapporte que Abd ar-Rahman ibn ‘Awf était hébergé chez Sa’d ibn ar-Rabi’ qui lui dit “je suis le plus aisé des ansar, je partagerai avec toi ma fortune. puis j’ai deux épouses, désigne celle qui te plait je m’en séparerai et après son délai de viduité épouse là.” Abd ar-Rahman répondit » que Dieu te bénisse ta famille et ta richesse ! où est votre marché ?” on le lui indiqua et à son retour à Médine il avait de la graisse et du fromage. Et il continuait de fréquenter ce marché. A son retour, un jour, le prophète (saws) remarqua qu’il était bien habillé et lui demanda “comment vont les affaires ?” il lui répondit » je me suis marié” le Prophète (saws) demanda “quelle était la dot”. Il répondit “un noyau d’or”.  (16)

 

Aimer son frère/sa soeur en Islam

 

En Islam, la fraternité est un élément essentiel et il faut manifester son amour envers ses frères et sœurs de différentes manières: cadeaux, aide, soutien, compagnie, réconfort, etc.

Le Prophète (saws) a dit “le musulman est le frère du musulman. il n’est pas injuste envers lui et ne le livre pas à ses détracteurs. celui qui vient en aide à son frère, Dieu lui viendra en aide. Et celui qui dissipe la tristesse ou la difficulté d’un musulman, Dieu le soulagera d’une peine le jour de la Résurrection.”  (17)

 

Etre présent pour son frère/sa soeur en Islam

 

Il faut être présent pour sa sœur, pour son frère, apprendre à pardonner et ne pas se focaliser sur ses défauts. Et surtout se réjouir quand son frère, sa sœur est content et partager ses moments de tristesse. le Prophète (saws) a dit “l’un de vous ne sera véritablement croyant que lorsqu’il aimera pour son frère ce qu’il aime pour lui même.” (18)

Je vous invite à lire l’article sur la fraternité sur le blog si vous souhaitez approfondir davantage cette notion.

 

Troisième base: le pacte avec les non musulmans

 

 

Le Prophète (saws) a mis en place un pacte entre les musulmans et les non musulmans afin qu’il y ait un respect dans la société, que ce ne soit pas l’anarchie. Car à Médine cohabiter des musulmans, des juifs, des chrétiens, des polythéistes. Il établit des lois inédites à l’époque. Ces lois étaient fondées sur le respect, la solidarité. Il a été instauré à la mosquée de Quba.  (19)

 

Extrait du pacte signé avec les juifs

 

Les musulmans de quraysh, de Yathrib (Médine) et ceux qui les rejoignent et combattent avec eux constituent une seule et même communauté.

Aucun croyant en Dieu et au Jour de la Rétribution n’est en droit de défendre ou d’héberger un criminel. celui qui soutient ou donne refuge à un criminel, mérite la colère et la malédiction de Dieu jusqu’au Jour de la Rétribution et ne seront acceptées de lui ni indemnité ni compensation.

Les juifs partageront avec les musulmans les dépenses de guerre. Aux juifs leur religion et aux musulmans la leur.
Les juifs assureront leurs propres défenses et les musulmans les leurs. Ils se devront soutien mutuel contre celui qui ferait la guerre aux signataires de ce pacte. Personne ne portera la responsabilité du forfait commis par son allié, la personne victime d’injustice doit être soutenue et le voisin sera comme le protecteur lui même, tant qu’il n’aura commis ni mal ni crime. (20)

Le pacte précise que chacun est libre de croire en ce qu’il veut, il n’y a pas de contrainte à adhérer à l’islam et il faut que chacun respecte la religion de l’autre. Ne pas porter atteinte à autrui, respecter ses voisins, etc. (21)

 

Nous voyons que le Prophète (saws) a établit la société à Médine sur de grandes valeurs telles que la justice, la solidarité, l’égalité, la liberté, la fraternité. Des valeurs auxquelles nous devons être attaché et respecter. Que ce soit avec les musulmans tout comme les non musulmans. Le Prophète (saws) nous a montré que nous pouvions vivre dans une société où chacun est libre de choisir sa religion, tout en se respectant.

 

Références
1) Al Ghazzali, Muhammad, Fiqh as-sira, traduit par Rachad Hrazem, Maison d’Ennour, 2013, Paris, France, 1ère édition, page 155
2) Al Mubarakfûri, Safiyyu ar-Rahman, Muhammad l’ultime joyau de la prophétie: le nectar cacheté, traduit par Abderrazak Mahri, édition maison d’ennour, Paris, France, 2021, page 278
3) Al Ghazzali, Muhammad, Fiqh as-sira, traduit par Rachad Hrazem, Maison d’Ennour, 2013, Paris, France, 1ère édition, page 156
4) Al Mubarakfûri, Safiyyu ar-Rahman, Muhammad l’ultime joyau de la prophétie: le nectar cacheté, traduit par Abderrazak Mahri, édition maison d’ennour, Paris, France, 2021, page 287
5) Al Ghazzali, Muhammad, Fiqh as-sira, traduit par Rachad Hrazem, Maison d’Ennour, 2013, Paris, France, 1ère édition, page 157
6) Ibid
7) institut sira, dossier fraternité humaine, avril 2018, numéro 2, page 69
8) Ibid, page 72
9) Meziani, Sofianie, la sira du Prophète expliquée aux jeunes, édition Maison d’Ennour, 2009, page 196
10) Al Ghazzali, Muhammad, Fiqh as-sira, traduit par Rachad Hrazem, Maison d’Ennour, 2013, Paris, France, 1ère édition, page 158
11) institut sira, dossier environnement, avril 2019, numéro 3, page 84
12) Ibid
13) Al Ghazzali, Muhammad, Fiqh as-sira, traduit par Rachad Hrazem, Maison d’Ennour, 2013, Paris, France, 1ère édition, page 158
14) Ibid, page 160
15) Al Mubarakfûri, Safiyyu ar-Rahman, Muhammad l’ultime joyau de la prophétie: le nectar cacheté, traduit par Abderrazak Mahri, édition maison d’ennour, Paris, France, 2021, page 290
16) Al Ghazzali, Muhammad, Fiqh as-sira, traduit par Rachad Hrazem, Maison d’Ennour, 2013, Paris, France, 1ère édition, page 158
17) Meziani, Sofianie, la sira du Prophète expliquée aux jeunes, édition Maison d’Ennour, 2009, page 199
18) Ibid, pages 201-202
19) institut sira, dossier fraternité humaine, avril 2018, numéro 2, page 72
20) Al Ghazzali, Muhammad, Fiqh as-sira, traduit par Rachad Hrazem, Maison d’Ennour, 2013, Paris, France, 1ère édition, page 161
21) Ibid, page 163

 

Si vous trouvez nos articles bénéfiques, aidez-nous à produire du contenus de qualité !

 

Pour nous aider, il y a deux choses que vous pouvez faire :

  • Partager notre contenu auprès de personnes pour qui nos articles seront utiles.
  • Faire un don pour nous permettre de financer notre travail de recherche. Notamment à travers l’achat des livres qui servent à la rédaction de nos articles !

D’après Abou Houreira, le Prophète salalahou 3aleyhi wa salam a dit :  » Quand le fils d’Adam meurt, son œuvre s’arrête sauf dans trois choses :

  • Une aumône continue (jariya)
  • Une science dont les gens tirent profit
  • Un enfant pieux qui invoque pour lui »

Rapporté par Muslim

Dans la même catégorie :

Le voyage nocturne et l’Ascension

Le voyage nocturne et l’Ascension

Le voyage nocturne et l’Ascension sont évoqués dans deux sourates. Mais qu'est ce que le voyage nocturne ? Quelle est la différence avec l'ascension ? Comment ces événements se sont-ils déroulés ? Quels enseignements peut-on en tirer ?   Récits dans le Coran...

L’émigration du Prophète (saws)

L’émigration du Prophète (saws)

Publié le 15 octobre 2021   Quelques temps après que le Prophète (saws) autorisa aux musulmans d’émigrer à Médine, c’était au tour du Prophète (saws). Mais quel compagnon a joué un rôle clé ? Comment s’est déroulé ce départ ?   Le stratagème des qurayshites...

L’appel à Allah: une obligation

L’appel à Allah: une obligation

Publié le 21 mai 2021   Le Prophète (saws) a reçut l'ordre d'appeler à Allah. Cet appel se fit par étapes. Mais comment cela s'est-il déroulé ? Quel méthode le Prophète (saws) a t-il utilisé ? L’ordre d’appeler à Allah   Un jour le Prophète (saws) reçut...

Si vous trouvez nos articles bénéfiques, aidez-nous à produire du contenus de qualité !

 

Pour nous aider, il y a deux choses que vous pouvez faire :

  • Partager notre contenu auprès de personnes pour qui nos articles seront utiles.
  • Faire un don pour nous permettre de financer notre travail de recherche. Notamment à travers l’achat des livres qui servent à la rédaction de nos articles !

D’après Abou Houreira, le Prophète salalahou 3aleyhi wa salam a dit :  » Quand le fils d’Adam meurt, son œuvre s’arrête sauf dans trois choses :

  • Une aumône continue (jariya)
  • Une science dont les gens tirent profit
  • Un enfant pieux qui invoque pour lui »

Rapporté par Muslim

Restons en contact !

Les dernières publications

poème la croyance en Allah (swt)

poème la croyance en Allah (swt)

  Lorsqu’on prononce la shahada Cela signifie qu’on croit en Allah (swt). Il (swt) nous a créés dans le but de L’adorer Et surtout de ne rien Lui associer. Mais nous ne pouvons pas adorer, aimer notre Créateur Sans Le connaître à travers Ses Noms et Ses Attributs...

A la rencontre de Mohammed (saws)

A la rencontre de Mohammed (saws)

"A la rencontre de Mohammed", un livre que je vous recommande. Il est facile à lire, simple à comprendre, autant pour les jeunes que les adultes.    L’auteur, Omar Sulaiman, évoque la vie du Prophète (saws) sous un angle particulier, très intéressant. Il a évoqué...

al Hassan al Basri : un homme qui mettait en pratique

al Hassan al Basri : un homme qui mettait en pratique

Al Hassan al Basri fait partie des tabi'ines. Mais qui est-il ? Qu'a t-il de particulier qui le distingue d'autres tabi'ines ? Comment a-t-il été utile à la communauté ?    Ses origines   Al Hassan al Basri est né à Médine en l’an 28 de l’hégire pour...