Le hidjab: une obligation pour la femme musulmane

Publié le 23 Nov, 2021

Article rédigé par Sophie Rabahi

Si vous trouvez nos articles bénéfiques, aidez-nous à produire du contenus de qualité !

 

Pour nous aider, il y a deux choses que vous pouvez faire :

  • Partager notre contenu auprès de personnes pour qui nos articles seront utiles.
  • Faire un don pour nous permettre de financer notre travail de recherche. Notamment à travers l’achat des livres qui servent à la rédaction de nos articles !

Le hidjab est une obligation pour la femme musulmane. Mais quelles sont ses conditions  ? Comment doit-il être ? Quels arguments prouvent qu’il est obligatoire ? Que doit couvrir la femme musulmane ?

Définition du hidjab

Dans le Coran, Allah utilise deux mots pour la tenue vestimentaire de la femme :« jilbab » et « khimar ». Khimar c’est ce qui couvre la tête et jilbab c’est un genre de châle.

 

L’imam an-Nawawi

 

Dans son commentaire de sahih mouslim, l’imam an-Nawawi dit : « An-Nadr ibn Shoumaïl (m 204H) dit: « Le jilbab est un vêtement plus court et plus large que le khimar. Il s’agit d’un couvre-chef que la femme utilise pour courir sa tête. On dit aussi qu’il s’agit d’un vêtement ample plus petit que le « rida » à l’aide duquel elle couvre sa poitrine et son dos. On dit également qu’il s’agit d’un drap, d’un « izar » ou du « khimar » »

 

Mohammed Tahar ibn ‘Ashour

 

Mohammed Tahar ibn ‘Ashour dit dans son livre maqasid ash-shari’a  en commentant le même verset : « C’est une législation qui a tenu compte de l’habitude vestimentaire des Arabes. Ainsi, les peuples qui n’adoptent pas le « jilbab » ne sont pas concernés par cette législation, c’est-à-dire, par cette forme de vêtement. Il dit aussi : « C’est pourquoi, la législation n’a pas abordé la définition de la forme des vêtements, des habitations et des montures », car tout cela relève de l’usage et de la norme sociale « ‘urf ». (1)

 

Statut juridique du hidjab

 

Le hidjab est une obligation en Islam

 

Le hidjab fait partie de la pudeur qui est un principe fondamental en islam. Le musulman doit être pudique dans ses paroles, dans ses actes, dans son comportement et dans sa façon de s’habiller. Car la pudeur est reliée à la foi. D’après Ibn ‘Omar (ra),  le Prophète (saws) a dit “ la pudeur et la foi sont liées réciproquement, quand l’une d’elles est levée, l’autre la suit.” (rapporté par al Hakim et al Bayhaqi). (2) Les savants sont unanimes sur le fait que le hidjab est obligatoire pour toute femme musulmane, pubère.(3)

 

Arguments prouvant l’obligation du hidjab

 

Dans le Coran

 

Allah (swt) a dit “O Prophète ! dis à tes épouses, à tes filles et aux femmes des croyants, de ramener sur elles leurs grands voiles: elles en seront plus vite reconnues et éviteront d’être offensées. Allah est Toute indulgence, Miséricordieux.” Sourate 33 Verset 59 (4) Ce verset a été révélé car les femmes étaient habituées à montrer leurs cheveux, leurs cous et ce qui se trouve au-dessus de la poitrine. Allah a donc ordonné à toutes les femmes de cacher ces parties avec leur voile.

 

Explication d’Ibn Abbas

 

Ibn ‘Abbas dit : « Avant la révélation de ce verset, les femmes amenaient leurs voiles derrière elles à la manière des nabatéens. Lorsque ce verset fut révélé, elles rabattirent les voiles sur la poitrine et le cou » Puis, il dit : « ne montrer de leurs atours que ce qui en paraît ».  C’est-à-dire ne pas laisser apparaître les parties du corps qui portent les parures que sont les pieds, les bras et la tête car la poitrine porte le collier, le pied porte le bracelet de chevilles, les bras portent les bracelets et la tête porte le diadème. »

 

Dans la Sunna

 

D’après Nabhan l’affranchi d’Um Salama qu’Oum Salama (ra) a dit : « J’étais avec le Messager de Dieu (saws) en compagnie de Maymouna. Ibn Umm Makhtûm entra et ce après que le hijâb nous fut ordonné. Le Prophète (saws) dit : « Portez le voile devant lui. » Nous dîmes : « Ô Messager de Dieu ! N’est-il pas un aveugle qui ne peut ni nous voir, ni nous reconnaître ? Le Prophète (saws) dit alors : « Et vous deux, êtes-vous aveugles ? Ne le voyez-vous pas ? » (rapporté par Abou Daoud et at-Tirmidhy)  (5)

 

L’objectif du hidjab

 

Allah (swt) a ordonné aux femmes de porter le voile afin de les préserver, de protéger leur dignité, leur chasteté.  (6)

 

Les conditions du hidjab

 

Le hijab doit couvrir tout le corps sauf les mains et le visage. Il doit être ample, long et ne doit pas montrer les formes (ne pas être moulant) ni transparent. Le voile doit être long pour qu’il puisse cacher les formes de la poitrine.  Il ne doit pas être parfumé  (7) Ibn Abbas dit que les termes dans la sourate 33 Verset 59 “de faire venir plus près” signifie “faire venir le vêtement du dessus près des yeux de sorte à couvrir la majorité du front. Elle ne doit pas couvrir son visage mais ce qui est demandé textuellement par le Coran “de faire venir plus près”  (8)

 

Couvrir tout le corps sauf le visage et les mains

 

Les savants sont quasi unanimes sur le fait que la femme doit couvrir tout son corps hormis le visage et les mains. Seuls les hanbalites disent que le visage est à couvrir également. Ils prennent pour preuve le verset où Allah (swt) dit “de ne pas montrer leurs agréments sauf ce qui en émerge” Sourate la lumière (an-Nour).

 

Arguments des savants

 

Les exégètes

 

Les exégètes expliquent que dans ce verset “sauf ce qui en émerge’ fait référence au visage et aux mains jusqu’aux poignets. Ils l’ont déduit du l’usage (al ‘urf) car à l’époque du Prophète (saws) les femmes se couvraient sauf le visage et les mains. le Prophète (saws) adit à Asma bint Abou Bakr (ra) “O Asma, quand la femme atteint l’âge où elle a ses règles, elle ne doit laisser voir d’elle que cette partie et celle-ci (et il a désigné son visage et ses mains jusqu’aux poignets).” (rapporté par Abou Daoud).

 

Ibn Qudama al Maqdisi

 

Ibn Qudama al Maqdisi a dit “si le visage et les mains jusqu’aux poignets étaient ‘awra, Allah n’interdirait pas de les couvrir pour le hadj ou la ‘omra, de même le besoin de découvrir le visage se fait sentir quand elle vend et achète et il en va de même pour les mains quand elle veut donner ou prendre quelque chose.”  (9)

 

Autre argument

 

Si le visage faisait partie des choses à ne pas montrer le Prophète (saws) l’aurait dit explicitement. Il n’aurait pas laissé les femmes à son époque montrer leur visage car en islam la règle est “il n’est pas permis de retarder l’explication au moment où le besoin s’en fait sentir.” (10) Il y a divergence quant aux pieds, certains comme Abou Hanifa, at-Thawri, Ibn Taymiya, al Mouzani autorisent de découvrir les pieds. (11)

 

Couvrir al ‘awra

 

Couvrir les parties intimes du corps « al-‘awra ». La ‘awra qui doit être couverte pour que la prière soit valide. Pour l’homme, elle se situe entre les nombril et les genoux. Pour la femme tout le corps sauf les mains, le visage et les pieds pour les hanafites. En dehors de la prière, l’homme doit couvrir le torse, le dos et les épaules. Pour la femme, elle doit couvrir tout son corps sauf visage et des mains et les pieds pour les hanafites.  (12)

 

Devant qui la femme doit-elle mettre le voile ?

 

« Et dis aux croyantes de baisser leurs regards, de garder leur chasteté, et de ne montrer de leurs atours que ce qui en paraît et qu’elles rabattent leur voile sur leurs poitrines. Et qu’elles ne montrent leurs atours qu’à leurs maris, ou à leurs pères, ou aux pères de leurs maris, ou à leurs fils, ou aux fils de leurs maris, ou à leurs frères. Ou aux fils de leurs frères, ou aux fils de leurs sœurs, ou aux femmes musulmanes. Ou aux esclaves qu’elles possèdent, ou aux domestiques mâles impuissants, ou aux garçons impubères qui ignorent tout des parties cachées des femmes. Et qu’elles ne frappent pas avec leurs pieds de façon que l’on sache ce qu’elles cachent de leurs parures. Et repentez-vous tous devant Allah, ô croyants, afin que vous récoltiez le succès » (Sourate An-Nour Verset 31)

 

La femme peut enlever son voile devant ses mahrams tel que son époux mais aussi les hommes avec qui il lui est interdit de se marier comme son beau père, ses oncles, ses frères, ses neveux. Également, elle peut l’enlever devant les femmes musulmanes. Mais elle ne peut montrer que ses cheveux, son visage, son cou, ses avant bras, ses pieds jusqu’aux chevilles. Seul, son époux peut la voir entièrement.  (13)

 

Comment doit être le hijab ?

 

Le qamis ou le jilbab n’est pas obligatoire

 

Le qamis ou le jilbab n’est pas un vêtement islamique, le musulman n’est pas dans l’obligation de le porter. Le vêtement du musulman concernant sa forme, sa couleur, etc. sont déterminés par la norme sociale (al ‘urf). Dans les pays chauds, les couleurs claires sont préférables pour plus de confort car les couleurs foncées attirent les rayons du soleil. Et inversement pour les pays froids. Les différents pays musulmans ont leur propre code vestimentaire. A l’époque du Prophète (saws), lorsque les musulmans habitaient à la Mecque ils avaient une manière de s’habiller qui était différente des musulmans de Médine. Et les musulmans s’habillaient comme les non musulmans, il n’y avait pas de distinction entre eux.

 

Les couleurs sont autorisées

 

Fatima (ra) se désacralisa de sa ‘omra puis mit des vêtements de couleurs et ainsi que du khol sur les yeux. Lorsque ‘Ali (ra) lui reprocha ce comportement elle dit : « C’est mon père qui me l’a ordonné » ‘Ali alla se plaindre auprès du Prophète (saws) qui lui dit : « Elle dit vrai, elle dit vrai ! C’est moi qui le lui ait ordonné » (rapporté par Mouslim). Fatima (ra), qui fait partie des meilleures femmes du paradis, portait des vêtements de couleurs.

 

Dans un pays non musulman

 

Il est intéressant de citer ici les propos d’Ibn Taymiya concernant la tenue vestimentaire du musulman vivant dans un contexte non-musulman : « Si le musulman se trouve dans une terre de guerre (dar harb) ou dans une terre non-musulmane et non de guerre, il ne lui est pas demandé de se distinguer des non-musulmans pour les préjudices que cela peut impliquer. Au contraire, peut-être lui sera-t-il recommandé, voire obligatoire, de partager, parfois, avec eux ce qui relève de l’apparence si ceci présente un intérêt religieux ». Donc le musulman qui vit dans un pays non musulman doit prendre en considération l’intérêt général des musulmans concernant sa tenue vestimentaire. »

Le Prophète (saws) se conformait à l’usage « ‘urf » de la société dans laquelle il vivait. (14)   Les nombreux arguments montrent que le hidjab est une obligation pour toute femme musulmane. Il a des conditions que la femme doit respecter. 

 

Références
1) Zenati, Moncef, article: le qamis et le jilbab: est ce la sunna ?, site havre de savoir, 2015
2) Al Ansari, Farid, les secrets du hidjab, traduit par Abdu-Rrahman Hijazi, éditions Almadina, 2015, 3ème édition, page 44
3) Zenati, Moncef, article: réponse à quiconque nierait le caractère obligatoire du hidjab, traduction de Dar al Ifta d’Egypte, 2013
4) Al Ansari, Farid, les secrets du hidjab, traduit par Abdu-Rrahman Hijazi, éditions Almadina, 2015, 3ème édition, page 45
5) Zenati, Moncef, article: réponse à quiconque nierait le caractère obligatoire du hidjab, traduction de Dar al Ifta d’Egypte, 2013
6) Al Ansari, Farid, les secrets du hidjab, traduit par Abdu-Rrahman Hijazi, éditions Almadina, 2015, 3ème édition, page 81
7) Ibid, page 72
8) Ibid, page 74
9) Ibid, pages 75-76
10) Ibid, page 81
11) Zenati, Moncef, article: réponse à quiconque nierait le caractère obligatoire du hidjab, traduction de Dar al Ifta d’Egypte, 2013
12) Zenati, Moncef, article: le qamis et le jilbab: est ce une sunna ?, site havre de savoir, 2015
13) Ilham, Le voile de la femme musulmane : où ? quand ? et comment ?, site avenue des soeurs, 2016
14) Zenati, Moncef, article: le qamis et le jilbab: est ce une sunna ?, site havre de savoir, 2015

Si vous trouvez nos articles bénéfiques, aidez-nous à produire du contenus de qualité !

 

Pour nous aider, il y a deux choses que vous pouvez faire :

  • Partager notre contenu auprès de personnes pour qui nos articles seront utiles.
  • Faire un don pour nous permettre de financer notre travail de recherche. Notamment à travers l’achat des livres qui servent à la rédaction de nos articles !

D’après Abou Houreira, le Prophète salalahou 3aleyhi wa salam a dit :  » Quand le fils d’Adam meurt, son œuvre s’arrête sauf dans trois choses :

  • Une aumône continue (jariya)
  • Une science dont les gens tirent profit
  • Un enfant pieux qui invoque pour lui »

Rapporté par Muslim

Dans la même catégorie :

La calomnie et la médisance

La calomnie et la médisance

La calomnie et la médisance font partie des péchés qui se sont tellement développés dans la société qu’ils sont devenus banaux. Mais qu’est ce que la calomnie ? Quelle est la différence avec la médisance ? quelles sont les conséquences de ses péchés ?  ...

L’importance de la fréquentation

L’importance de la fréquentation

L'être humain n'aime pas la solitude. Cependant, il faut être attentif à nos fréquentations car cela peut avoir des répercussions sur  notre comportement et notre vie. Mais comment l'Islam nous incite à la fréquentation ? Quels sont les degrés de fréquentation ? Quels...

Si vous trouvez nos articles bénéfiques, aidez-nous à produire du contenus de qualité !

 

Pour nous aider, il y a deux choses que vous pouvez faire :

  • Partager notre contenu auprès de personnes pour qui nos articles seront utiles.
  • Faire un don pour nous permettre de financer notre travail de recherche. Notamment à travers l’achat des livres qui servent à la rédaction de nos articles !

D’après Abou Houreira, le Prophète salalahou 3aleyhi wa salam a dit :  » Quand le fils d’Adam meurt, son œuvre s’arrête sauf dans trois choses :

  • Une aumône continue (jariya)
  • Une science dont les gens tirent profit
  • Un enfant pieux qui invoque pour lui »

Rapporté par Muslim

Restons en contact !

Les dernières publications

sourate al asr : le temps

sourate al asr : le temps

A travers sourate al asr nous allons développer un thème essentiel : le temps. Cet élément qui aujourd'hui est négligé alors qu'Allah (swt) nous a averti dans le Coran de faire attention à notre capital temps.  Présentation de sourate al asr   (3)وَٱلْعَصْر(1)...

poème la croyance en Allah (swt)

poème la croyance en Allah (swt)

  Lorsqu’on prononce la shahada Cela signifie qu’on croit en Allah (swt). Il (swt) nous a créés dans le but de L’adorer Et surtout de ne rien Lui associer. Mais nous ne pouvons pas adorer, aimer notre Créateur Sans Le connaître à travers Ses Noms et Ses Attributs...

A la rencontre de Mohammed (saws)

A la rencontre de Mohammed (saws)

"A la rencontre de Mohammed", un livre que je vous recommande. Il est facile à lire, simple à comprendre, autant pour les jeunes que les adultes.    L’auteur, Omar Sulaiman, évoque la vie du Prophète (saws) sous un angle particulier, très intéressant. Il a évoqué...