Les étapes du cheminement spirituel

Publié le 4 Juin, 2020

Article rédigé par Sophie Rabahi

Si vous trouvez nos articles bénéfiques, aidez-nous à produire du contenus de qualité !

 

Pour nous aider, il y a deux choses que vous pouvez faire :

  • Partager notre contenu auprès de personnes pour qui nos articles seront utiles.
  • Faire un don pour nous permettre de financer notre travail de recherche. Notamment à travers l’achat des livres qui servent à la rédaction de nos articles !

Le cheminement spirituel n’est pas simple. Il est semé d’obstacles qui nous empêchent d’avancer si nous ne les combattons pas. Le cheminement spirituel passe par différentes étapes. Mais quelles  sont-elles ?

 

Le repentir : étape fondamentale dans le cheminement spirituel

 

Une obligation pour toute personne

 

Le repentir est une des étapes de la lutte en spiritualité du cheminement vers Dieu. Car celui qui reste accroché à ses péchés ne peut pas avancer spirituellement. Et le fait de se repentir est une obligation pour tout être humain.

Même le Prophète (saws) qui savait que le Paradis serait sa destination se repentait plus de 100 fois par jour. D’après Ibn ‘Omar (ra) “on entendait le Prophète (saws) répéter 100 fois de suite, avant de se lever de là où il était assis: “Seigneur pardonne moi, accueille mon repentir. Tu es Celui qui accueille le repentir, Celui qui pardonne.” (at-Tirmidhy et Ibn Majah) (1) 

Mais les savants définissent trois conditions au repentir. Tout d’abord la personne doit regretter ses actions passées. Puis elle doit s’abstenir du péché au présent. Et enfin elle doit se résoudre à ne pas  y revenir dans l’avenir. (2) 

 

Les bienfaits du repentir

 

Le repentir a des bienfaits sur la purification de l’âme. Tout d’abord celui qui se repent est humble face à son Seigneur. Il est sincère dans sa repentance. Le fait que la personne s’humilie à son Créateur renforce l’âme et l’apaise. Mais aussi le repentir redonne confiance. Car elle permet de se libérer de la culpabilité que la personne avait envers ses péchés. Cela apaise son cœur (3) 

C’est la voie qui permet de prendre un nouveau départ. Et surtout il redonne espoir en la Miséricorde de Dieu. “Dis : O Mes serviteurs qui avez commis des excès à votre propre détriment ! ne désespérez point de la miséricorde divine. En vérité Dieu absout tous les péchés. Car Il est le Clément et le Compatissant. Revenez donc vers votre Seigneur! Soumettez-vous à Lui avant d’être surpris par le châtiment sans que vous puissiez bénéficier d’aucun secours.” S39V53-54 (4) 

 A travers le repentir, chaque péché est changé en bonne action. Et le Prophète (saws) dit en ce sens : « On donnera à l’homme son registre d’action le Jour de la Résurrection. Il lira le haut de ce registre et y trouvera ses mauvaises actions. Lorsqu’il sera au point de désespérer, il regardera le bas et y trouvera ses bonnes actions. Puis, il regardera à nouveau le haut du registre. Et il trouvera que ces mauvaises actions se sont transformées en bonnes » (rapporté par Ibn Abi Hatim) (5)

 

Vider son cœur des éléments négatifs

 

Il est important que le musulman vide son cœur des éléments négatifs qui s’y sont introduits par les activités journalières. Et il les remplace par tout ce qui nourrit son cœur. C’est à dire ce qui vient de Dieu comme la lecture du Coran, etc. Ce qui est important c’est ce qu’il y a dans notre cœur. Car c’est son contenu qui donne sa couleur. 

Par conséquent, les actions reflètent ce que contient notre cœur. On agit selon ce qu’on y possède à l’intérieur. Au sein de notre âme réside le bien et le mal. Donc tout va dépendre du contexte, de l’éducation reçu et de l’effort que la personne fourni. 

 

S’éloigner des causes de la corruption du cœur

 

Fréquenter trop de personnes

 

A force de rendre service aux personnes, de les fréquenter tout le temps, le cœur ne se préoccupe que de cela. La personne en arrive à négliger sa relation avec Dieu, voir l’oubli totalement. Fréquenter autrui n’est pas interdit mais le faire dans le bien et avec une gestion de son temps. Rechercher la compagnie dans le chemin qui nous mène vers Dieu (comme la prière, apprentissage du savoir, etc….) (6)

 

L’attachement à autre que Dieu

 

L’attachement à autre que Dieu est la cause principale de la corruption des cœurs. Et Dieu nous laissera avec la chose à laquelle nous sommes attachés. Il en résulte que la personne n’aura pas de récompense auprès de Dieu. De plus ce à quoi il s’est attaché ne lui apportera finalement rien. Comme Dieu dit  « Les hommes adoptent des divinités en dehors de Dieu, dans l’espoir d’accroître leur puissance. Quelle erreur ! Ces divinités renieront un jour leurs adorateurs. Et ils seront pour eux des adversaires. » S19V81-82 (7)

 

Manger de manière excessive

 

L’excès de nourriture rend le corps lourd et paresseux. Et cela entraîne donc des maux dans le corps qui nous détourne des actes religieux.  Le Prophète (saws) « l’être humain n’a pas de pire récipient à remplir que son ventre. Il suffit au fils d’Adam de quelques bouchées pour rester debout. Mais s’il doit le remplir, que ce soit pour un tiers en mangeant. Un tiers en buvant et un tiers pour respirer. » (moutawatir). Rapporté par at-Tirmidhy, Ahmad, An-Nasa-y, ibn Majah.  (8) 

 

Trop dormir

 

L’excès de sommeil pousse à la paresse. Au plus nous dormons et au plus nous avons sommeil. C’est une perte de temps. C’est pour cela que Dieu nous a conseillé de dormir à des moments bien définis. Et qu’Il nous a indiqué les moments à éviter pour dormir. Le meilleur sommeil étant la première moitié de la nuit et son dernier sixième.  (9) 

 

Détecter les maladies du cœur: connaître leurs symptômes et leurs remèdes

 

L’âme et le cœur peuvent être entachés par l’hypocrisie, l’associationnisme, l’amour de soi et l’amour du prestige. Mais également par l’ostentation, l’orgueil, la vanité, l’égoisme, la jalousie, la colère injuste, l’amour de l’argent. Il est donc important de connaître leurs symptômes afin de savoir de quelles maladies nous sommes atteints. Et savoir comment y remédier. Cela nous aidera dans notre travail d’auto évaluation.

Ce qui est important c’est d’éliminer totalement la maladie du cœur pour donner la place aux choses positives. Par exemple si on est jaloux on ne va pas pouvoir se réjouir du bienfait d’une personne. Car la jalousie réside toujours dans notre cœur.  Mais cela demande des mois voir des années de travail. Un être humain ne peut pas changer du jour au lendemain. Si nous voulons nous améliorer cela demande du temps. Il faut avoir conscience que le cheminement spirituel est un travail de toute une vie qui ne s’arrête qu’à notre mort. 

 

Avoir des périodes d’isolement, de silence

 

Nous avons besoin, par moment, de nous isoler afin de faire un bilan sur soi. Méditer sur notre cheminement spirituel, etc.(10)  Se demander où j’en suis de ma relation avec Allah ? Qu’ai je sacrifié pour lui ? Suis je active dans la société musulmane? Quels sont mes défauts à améliorer ? Quelle(s) maladie(s) dois je enlever de mon cœur pour qu’il s’apaise?

Et le meilleur moment pour faire cette période d’isolement est la nuit. Car nous sommes seuls face à Allah qui nous écoute. Le silence nocturne permet de méditer, de réfléchir sur notre vie. (11) 

 

 

Mettre sa foi à l’épreuve pour faire le bilan

 

 

Abou ad-Darda’ (ra) disait “Le fidèle avisé doit examiner et entretenir sa foi de manière régulière. Savoir si sa foi augmente ou diminue. Et sentir les tentations d’où elles viennent pour les appréhender et les repousser.” 

Khaytama ibn ‘Abd ar-Rahman a dit “ la foi se consolide, progresse et donne une bonne et abondante moisson dans une terre fertile. Mais s’affaiblit et périt dans une terre aride. La fertilité et la progression sont favorisées par l’accomplissement des bonnes œuvres. Et la faiblesse de la foi est facilité par les péchés.” (12) 

 

Tester sa foi face aux péchés

 

La personne qui tombe dans les péchés, qui ne fait pas d’effort pour se repentir finira par oublier Dieu et sa foi disparaîtra. D’après Hudhayfa ibn al Yaman, le Prophète (saws) a dit “Les séducteurs assaillent successivement les cœurs comme les fils du paillasson, les uns après les autres. Chaque cœur qui les absorbe sera marqué de tâches noires. Et chaque cœur qui les rejette sera marqué de tâches blanches. Jusqu’à ce que les cœurs deviennent de deux sortes. Un cœur obscur qui ne connaît aucun bien et ne rejette aucun mal. Car il ne réagit qu’à ses désirs. Et un cœur blanc qu’aucune séduction n’atteindra préjudiciablement tant que les cieux et la terre persisteront.” (Mouslim) (13) 

 

Tester sa foi face aux épreuves

 

Car pour faire face aux épreuves les personnes doivent s’amer de patience. D’après Mous’ab ibn Sa’d, le Prophète (saws) dit “l’individu sera éprouvé selon l’intensité de sa foi. Si sa foi est forte, l’épreuve sera à la hauteur de sa foi.” (rapporté par at-Tirmidhy, Ibn majah) (14) 

 

Pour commencer son cheminement spirituel il est impératif de connaitre les différentes étapes par lesquels le musulman doit passer. Ces étapes ont été présentées de manière succincte. Mais il est primordial de les développer davantage. Je vous invite également à lire l’article sur les moyens qui rapprochent de Dieu.

 

Références

1) Minta Mohammed, La voie de l’éducation spirituelle et de la purification de l’âme, traduit par Claude Dabbak, édition Tawhid, U.E, 2007, 1ère édition, page 80-81
2), Ibid, page 87
3) Ibid, page 91-94
4) Ibid, page 95
5) Zenati, Moncef, article: le repentir sincère, site havre de savoir, 8 février 2013 série
6) Minta Mohammed, La voie de l’éducation spirituelle et de la purification de l’âme, traduit par Claude Dabbak, édition Tawhid, U.E, 2007, 1ère édition, page 30
7) Ibid, page 35
8) Ibid, page 36
9) Ibid, page 37
10) Ibid, page 135
11) Ibid, page 152
12) Mahassine Omar, la voie de la spiritualité: une lecture cohérente de l’Islam, Maison d’ennour, Paris, France, 2018, 3ème édition, page 67
13) Ibid, page 69
14) Ibid, page 70

 

Si vous trouvez nos articles bénéfiques, aidez-nous à produire du contenus de qualité !

 

Pour nous aider, il y a deux choses que vous pouvez faire :

  • Partager notre contenu auprès de personnes pour qui nos articles seront utiles.
  • Faire un don pour nous permettre de financer notre travail de recherche. Notamment à travers l’achat des livres qui servent à la rédaction de nos articles !

D’après Abou Houreira, le Prophète salalahou 3aleyhi wa salam a dit :  » Quand le fils d’Adam meurt, son œuvre s’arrête sauf dans trois choses :

  • Une aumône continue (jariya)
  • Une science dont les gens tirent profit
  • Un enfant pieux qui invoque pour lui »

Rapporté par Muslim

Dans la même catégorie :

L’importance des dix premiers jours de Dhul Hijja

L’importance des dix premiers jours de Dhul Hijja

Dans quelques jours nous entrerons dans le mois de Dhul Hijja, où les 10 premiers jours sont les plus importants. Mais à quoi correspond ces jours ? En quoi sont-ils importants ?    L’importance de ces 10 premiers jours   Allah (swt) a juré dans sourate al...

L’importance de s’attacher au Coran

L’importance de s’attacher au Coran

Le Coran a été révélé par Allah (swt) pour nous guider. Mais en quoi est-il important de s'attacher au Coran ? Quels sont ses mérites ?    Définition du Coran   Dans son ouvrage “les sciences du Coran”, sheykh Moncef Zenati donne la définition du Coran. “Le...

Les épreuves dans notre vie

Les épreuves dans notre vie

Les épreuves font partie de notre vie. Toutes les créatures sans exception sont éprouvés. Mais qu’est ce qu’une épreuve? Pourquoi sommes-nous éprouvés ? Comment faire face aux épreuves ? Comment les accepter ?   Définition de l’épreuve     L'épreuve, Al...

L’importance de la femme en Islam

L’importance de la femme en Islam

L’Islam a revalorisé la femme, il lui a redonné sa place dans la société. Mais quels droits et devoirs la femme a t-elle ? Comment le Prophète (saws) lui a donné une place importante ?   La complémentarité de l’homme et la femme   Allah (swt) a créé Eve à...

Si vous trouvez nos articles bénéfiques, aidez-nous à produire du contenus de qualité !

 

Pour nous aider, il y a deux choses que vous pouvez faire :

  • Partager notre contenu auprès de personnes pour qui nos articles seront utiles.
  • Faire un don pour nous permettre de financer notre travail de recherche. Notamment à travers l’achat des livres qui servent à la rédaction de nos articles !

D’après Abou Houreira, le Prophète salalahou 3aleyhi wa salam a dit :  » Quand le fils d’Adam meurt, son œuvre s’arrête sauf dans trois choses :

  • Une aumône continue (jariya)
  • Une science dont les gens tirent profit
  • Un enfant pieux qui invoque pour lui »

Rapporté par Muslim

Restons en contact !

Les dernières publications

poème la croyance en Allah (swt)

poème la croyance en Allah (swt)

  Lorsqu’on prononce la shahada Cela signifie qu’on croit en Allah (swt). Il (swt) nous a créés dans le but de L’adorer Et surtout de ne rien Lui associer. Mais nous ne pouvons pas adorer, aimer notre Créateur Sans Le connaître à travers Ses Noms et Ses Attributs...

A la rencontre de Mohammed (saws)

A la rencontre de Mohammed (saws)

"A la rencontre de Mohammed", un livre que je vous recommande. Il est facile à lire, simple à comprendre, autant pour les jeunes que les adultes.    L’auteur, Omar Sulaiman, évoque la vie du Prophète (saws) sous un angle particulier, très intéressant. Il a évoqué...

al Hassan al Basri : un homme qui mettait en pratique

al Hassan al Basri : un homme qui mettait en pratique

Al Hassan al Basri fait partie des tabi'ines. Mais qui est-il ? Qu'a t-il de particulier qui le distingue d'autres tabi'ines ? Comment a-t-il été utile à la communauté ?    Ses origines   Al Hassan al Basri est né à Médine en l’an 28 de l’hégire pour...