L’imam Malik : un homme dévoué à Dieu

Publié le 7 Déc, 2020

Article rédigé par Sophie Rabahi

Si vous trouvez nos articles bénéfiques, aidez-nous à produire du contenus de qualité !

 

Pour nous aider, il y a deux choses que vous pouvez faire :

  • Partager notre contenu auprès de personnes pour qui nos articles seront utiles.
  • Faire un don pour nous permettre de financer notre travail de recherche. Notamment à travers l’achat des livres qui servent à la rédaction de nos articles !

L’imam Malik fait partie des quatre imams les plus importants en jurisprudence (al fiqh). Mais qui est-il? Comment a t-il acquis cet immense savoir ? Quelle fut sa méthode d’enseignement ? 

 

L’imam Shafi’i dit à son sujet “lorsque l’on parle des savants alors Malik était telle l’étoile la plus brillante parmi eux.” (1)

 

Les origines de l’imam Malik

 

Malik Ibn Anas est né en l’an 93 de l’Hégire de parents arabes issus du Yémen. Son père s’appelait Anas ibn Malik. Son grand père  s’installa dans la ville de Médine. Il fut parmi les grands connaisseurs du Coran. Toute sa famille se consacra à l’étude des sciences, à la narration du hadith, à la compilation et aux sciences du Coran. (2)  Son grand père était un des membres du comité mis en place par ‘Ohtman ibn ‘Affan (ra) pour le deuxième assemblage du Coran.

 

Son enfance

 

Malik appris le Coran entièrement dès son enfance. Sa mère gérait son enseignement. Elle connaissait les savants de Médine, dans quelles disciplines ils brillaient. Elle n’envoyait pas son fils dans des cercles au hasard, elle choisissait les savants selon le domaine de science qu’il voulait apprendre. (3) C’est dire le rôle essentiel que la mère tient envers ses enfants. C’est elle qui s’occupe de son éducation, que ce soit dans le domaine des sciences religieuses ou profanes.

 

Son apprentissage au sein des cercles

 

Son premier maître fut Rabi’a, connu pour sa grande érudition et sa puissance de raisonnement. Puis il côtoyât d’autres cercles afin d’acquérir les bases de la science. Mais il arriva au moment où il devait choisir un maître pour continuer son apprentissage. Il prit Sheykh Ibn Hurmuz avec qui il développa son apprentissage pendant treize ans. Il apprenait sa science mais aussi son comportement et sa sagesse. Ibn Hurmuz remarqua l’intelligence supérieur de Malik. (4)

Puis il se dirigea vers les cercles de Nafi’, l’affranchi d’Abdallah ibn ‘Omar avec qui il apprit les avis et les hadiths de Omar (ra). Ensuite il acquis la connaissance du fiqh et du hadith chez Ibn Shihab Zuhri. Et chez Rabi’a ibn Abd Ar-Rahman (5). Mais il acquit également la science de la raison. (6)

Néanmoins Malik était assoiffé de connaissances. Les cercles de la mosquée de Médine lui était insuffisant. Alors il n’hésitait pas à patienter de longues heures au soleil pour accéder à la science d’autres shouyoukhs (savants). Il apprit la science auprès de plus de 100 maîtres dont Ja’far as-Sadiq, Mohammed ash-Shaybani (disciples d’Abou Hanifa), Ibn Hurmuz, Abu Zinad, etc. (7)

SubhanAllah, les sacrifices que l’imam Malik faisait pour acquérir la science était incroyable. De nos jours nous avons la science à portée de main et nous n’en profitons pas. Nous ne donnons pas assez d’importance aux assises spirituelles, à l’acquisition de la science qui est une obligation pour tout musulman. Je vous invite donc à méditer sur cette biographie et à prendre exemple inchAllah.

 

La famille de l’imam Malik

 

Malik avait épousé une esclave. Il eut de cette union quatre enfants: Mohammed, Hammad, Yahya et Fatima appelée aussi Umm al Banin. Ils avaient tous appris la science mais Fatima plus que ses frères. (8)

 

L’imam Malik: l’enseignant

 

Il transmis son savoir à l’âge de 40 ans dès qu’il reçut l’autorisation de 70 savants de Médine. Ses cours se déroulaient au sein de la mosquée du Prophète (saws). (9)

 

Sa méthode pédagogique

 

A l’inverse de l’imam Abou Hanifa, lors de ses cours il régnait un calme. Les étudiants n’avaient pas autorisation de discuter entre eux. L’imam Malik disait “ il est du devoir de celui qui demande le savoir de s’habiller de respect, de sérénité et de crainte et qu’il suive en cela la voie des pieux prédécesseurs. Il est du devoir de ceux qui se consacrent à la science de s’éloigner de toute plaisanterie, spécialement lors des cours de science.” (10)

La polémique n’était pas la bienvenue. Lorsqu’un étudiant posait une question qui n’était pas en lien avec le cours il y répondait lorsque le sujet abordé était fini. Habib était son assistant qui lisait l’ouvrage de Malik “al Muwatta”. Ensuite l’imam Malik développait et apportait des précisions sur le contenu de l’ouvrage. Habib rédigeait également les cours de l’imam Malik. (11)

Mais le fait d’être rigoureux envers ses étudiants ne l’empêchait pas d’être compatissant, plein d’affection et de bonté envers ses étudiants. Et surtout il était humble et il l n’hésitait pas à dire “je ne sais pas”.

 

Son travail scientifique

 

Les chaînes de transmission continues dont il était un maillon sont considérées parmi les plus sûres par tous les savants de la sunna. Par exemple Malik selon Nafi’ selon Ibn ‘Omar: c’est la chaîne la plus courte et la plus authentique appelée par l’imam Bukhari “la chaîne d’or”.(as-silsila adh-dhahabiyya). (12)

Plus tard l’imam Malik rassembla les avis de plusieurs compagnons après les avoir authentifiés, de Omar et de son fils Abdallah, de Zayd ibn Thabit, Abd ar-Rahman ibn ‘Awf, Othman ibn ‘Affan, etc.(13)

 

La personnalité de l’imam Malik

 

Ibn Wahb parle ainsi de Malik “il avait des caractéristiques telles que je ne connais personne d’autre qui ait pu les rassembler: il a eu une longue vie et a été très proche des premiers rapporteurs de hadith, il avait une grande intelligence et compréhension et de très vaste connaissances. Il a réussi à obtenir l’accorde autour de lui de la part des autres savants tant son avis pesait lourd et sa narration des hadiths était authentique. Tous les savants ont été unanime sur sa bonne pratique de la religion, l’intégrité de son témoignage et sur le fait qu’il se conformait aux recommandations prophétiques. Tous les savants ont salué sa supériorité dans le fiqh, la fatwa et la solidité des méthodes qu’il employait pour extraire les règles juridiques.”  (14)

 

Les qualités de l’imam Malik

 

Une intelligence et une mémoire hors norme

 

L’imam Malik avait une mémoire ainsi qu’une intelligence hors normes. Il lui suffisait d’écouter son maître Ibn Shihab qui lui dictait 31 hadiths avec toutes les chaînes de transmission et les variations, sans les noter. Puis il les récitait après son maître en ne commettant qu’une seule faute. Et il les notait dès sa récitation terminée.  Il était le premier compilateur de hadith. (15)

 

Un homme patient et persévérant

 

Il faisait preuve de patience et de persévérance dans l’apprentissage de la science. Mais surtout il était sincère dans son cheminement, il le faisait pour Allah. Tout ce qu’il transmis pendant plus de 50 ans était dans le but de plaire à Dieu. Il disait “la science est une lumière qui ne s’apprivoise que par un cœur pieux et humble.” (16)

 

Un homme discret

 

Il ne s’exprimait que pour dire l’essentiel. Il parlait que lorsque cela était nécessaire.

 

Sa description physique

 

Un de ses étudiants dit “il était grand, de forte corpulence, il avait la barbe et les cheveux très blancs, il avait de grands yeux, un nez retroussé, une longue barbe qui arrivait jusqu’à sa poitrine, il était large d’épaules. “ (17)

 

Son quotidien

 

L’imam Malik donnait les dons qu’il recevait à ses étudiants en majorité. Comme à Mohammed Idriss Shafi’i qui resta neuf ans auprès de lui. Les prières nocturnes rythmaient ses nuits, et ses journées étaient faites d’invocations, de lecture du Coran, de science.  (18)

 

Les derniers instants de sa vie

 

Il était la référence en matière de science. Les savants disaient “quelqu’un peut il émettre un avis alors que Malik se trouve à Médine.”

Il finit ses jours dans la science, l’amour et il avait un très grand respect envers le Prophète (saws). Lorsque sa maladie s’aggrava il ne se rendait plus dans la mosquée du Prophète (saws) ni pour donner cours ni pour prier car il ne tenait pas ses ablutions. Il cacha sa maladie à tout le monde. Mais à l’approche de ses derniers instants il leur révéla son secret. Il leur dit “je ne voulais point parler de ma maladie afin de ne pas sembler me plaindre de Dieu et de Ses décisions. “  Il décéda en 179 de l’Hégire et il fut enterré au cimetière al Baqi’ à Médine. (19)

 

Quelques paroles de l’imam Malik

 

 

“Tout homme véridique, qui ne mentira pas dans ses propos, profitera de son intellect et sera épargné lors de sa vieillesse de calamité et de radotage.”

“Celui qui considère que ses paroles comptent aussi bien que ses actes limite ses paroles à ce qui le regarde.”

“L’ascèse en ce monde consiste à travailler pour assurer sa subsistance tout en en sachant que la vie est courte.”

“La connaissance n’est pas la quantité de ce que l’on a appris mais plutôt une lumière que Dieu met dans le cœur.” (20)

 

Quelques noms des disciples de l’imam Malik

 

Abdallah ibn Wahb et Abd ar-Rahman ibn al Qasim qui sont restés 20 ans auprès de lui. Ash-hab ibn Abd al ‘Aziz; Asad ibn al Furat ibn Sinan; Abd al Malik ibn al Majishun; Sahnun; Abd al Malik ibn Habib; Abdallah ibn Abd al Hakam; Yahya ibn Kathir al-Laythi, etc. Il y en a tant d’autres qu’il est impossible de tous les cités.  (21)

 

A travers cette biographie on peut voir combien l’imam Malik a sacrifié sa vie à l’acquisition et à la transmission de la science. Et il ne l’a fait que pour Allah. Il est resté humble, discret, loin des futilités. Sa priorité était d’être utile à la communauté en transmettant son savoir, par la recherche, etc. 

Références:
1) Brahami, Mostafa, Les six grands imams: évolution historique de la jurisprudence islamique, édition Tawhid, 2014, 1ère édition, page 119
2) Ibid, page 121
3) Ibid, page 123
4) Ibid, pages 124-125
5) Ibid, page 129
6) Ibid, page 133
7) Ibid, page 130-131
8) Ibid, page 132
9) Ibid, page 134
10) Ibid
11) Ibid, page 136
12) Ibid, page 139
13) Ibid, page 137
14) Ibid, page 140
15) Ibid
16) Ibid, page 143
17) Ibid, page 144
18) Ibid, page 146-146
19) Ibid, pages 147
20) Ibid, pages 176-177
21) Ibid, page 184

Si vous trouvez nos articles bénéfiques, aidez-nous à produire du contenus de qualité !

 

Pour nous aider, il y a deux choses que vous pouvez faire :

  • Partager notre contenu auprès de personnes pour qui nos articles seront utiles.
  • Faire un don pour nous permettre de financer notre travail de recherche. Notamment à travers l’achat des livres qui servent à la rédaction de nos articles !

D’après Abou Houreira, le Prophète salalahou 3aleyhi wa salam a dit :  » Quand le fils d’Adam meurt, son œuvre s’arrête sauf dans trois choses :

  • Une aumône continue (jariya)
  • Une science dont les gens tirent profit
  • Un enfant pieux qui invoque pour lui »

Rapporté par Muslim

Dans la même catégorie :

al Hassan al Basri : un homme qui mettait en pratique

al Hassan al Basri : un homme qui mettait en pratique

Al Hassan al Basri fait partie des tabi'ines. Mais qui est-il ? Qu'a t-il de particulier qui le distingue d'autres tabi'ines ? Comment a-t-il été utile à la communauté ?    Ses origines   Al Hassan al Basri est né à Médine en l’an 28 de l’hégire pour...

L’imam an-Nawawi

L’imam an-Nawawi

L'imam an-Nawawi n'a pas vécu longtemps mais il a laissé un héritage scientifique important. Il a été le seul savant à écrire autant d'ouvrage en si peu de temps. Mais qui est l'imam an-Nawawi ? Quelle a été sa vie ?      Ses origines   Le nom complet...

Le tafsir et ses principaux exégètes

Le tafsir et ses principaux exégètes

Le tafsir est un élément indispensable pour comprendre le Coran. Mais qu'est ce que le tafsir ? Qui peut faire le tafsir ? Quels sont les principaux exégètes ?    Définition du tafsir     Selon az-Zarkachi, au sens terminologique, le Tafsir est “une...

Othman ibn ‘Affan (ra)

Othman ibn ‘Affan (ra)

Othman ibn ‘Affan (ra) fait partie des compagnons du Prophète (saws) mais également c’était le 3ème calife bien guidé. Quelle a été sa vie ? Quelles sont ses qualités ?   La vie de Othman ibn 'Affan (ra)   Othman ibn ‘Affan ibn Abi al ‘As ibn Umayya (ra) est...

Si vous trouvez nos articles bénéfiques, aidez-nous à produire du contenus de qualité !

 

Pour nous aider, il y a deux choses que vous pouvez faire :

  • Partager notre contenu auprès de personnes pour qui nos articles seront utiles.
  • Faire un don pour nous permettre de financer notre travail de recherche. Notamment à travers l’achat des livres qui servent à la rédaction de nos articles !

D’après Abou Houreira, le Prophète salalahou 3aleyhi wa salam a dit :  » Quand le fils d’Adam meurt, son œuvre s’arrête sauf dans trois choses :

  • Une aumône continue (jariya)
  • Une science dont les gens tirent profit
  • Un enfant pieux qui invoque pour lui »

Rapporté par Muslim

Restons en contact !

Les dernières publications

poème la croyance en Allah (swt)

poème la croyance en Allah (swt)

  Lorsqu’on prononce la shahada Cela signifie qu’on croit en Allah (swt). Il (swt) nous a créés dans le but de L’adorer Et surtout de ne rien Lui associer. Mais nous ne pouvons pas adorer, aimer notre Créateur Sans Le connaître à travers Ses Noms et Ses Attributs...

A la rencontre de Mohammed (saws)

A la rencontre de Mohammed (saws)

"A la rencontre de Mohammed", un livre que je vous recommande. Il est facile à lire, simple à comprendre, autant pour les jeunes que les adultes.    L’auteur, Omar Sulaiman, évoque la vie du Prophète (saws) sous un angle particulier, très intéressant. Il a évoqué...

al Hassan al Basri : un homme qui mettait en pratique

al Hassan al Basri : un homme qui mettait en pratique

Al Hassan al Basri fait partie des tabi'ines. Mais qui est-il ? Qu'a t-il de particulier qui le distingue d'autres tabi'ines ? Comment a-t-il été utile à la communauté ?    Ses origines   Al Hassan al Basri est né à Médine en l’an 28 de l’hégire pour...